GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
Vendredi 24 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 26 Novembre
Lundi 27 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Les trois facettes de l’amour

    media  
    ©pixabay

    Dr Catherine Solano, vous êtes sexologue et aujourd’hui vous allez nous parler d’amour. Plus précisément des 3 facettes de l’amour. Quelles sont ces trois facettes ?

    Dr Catherine Solano, sexologue : La première facette de l’amour, c’est le désir. C’est une force qui nous pousse à aller vers l’autre, une force sexuelle très puissante. Beaucoup de personnes confondent le désir et l’amour. Or, le désir peut être simplement une attirance physique, pas spécialement un sentiment amoureux. Il peut même être totalement indépendant de l’amour. Certaines personnes peuvent donc éprouver du désir sans aimer la personne concernée.

     

    Claire Hédon : Même si le désir n’est pas superposable à l’amour, il en fait partie et il est tout de même important pour un couple !

    Dr Catherine Solano : C’est vrai, mais le problème du désir, c’est qu’il est fragile. Il est très agréable, il donne des sentiments et des émotions très fortes, mais il n’est pas forcément très solide. Dans un couple qui dure, il y a forcément des moments où l’on éprouve moins de désir. Simplement parce qu’on est fatigué, énervé par exemple. Au contraire, il peut être fort par moments, quand on a été séparés un temps par exemple. Le désir peut aussi diminuer si l’on est un couple très fusionnel, c’est-à-dire si l’on est très proches l’un de l’autre. Quand on partage tout, on met très peu de distance et le désir est affaibli, car il est une force qui cherche à se rapprocher de l’autre. Si l’on est déjà très près émotionnellement, le désir se manifeste peu. Même si l’on peut être heureux ainsi !

     

    Claire Hédon : Donc la première facette de l’amour, c’est le désir. Vous avez parlé de 3 facettes de l’amour. Quelle est la deuxième facette de l’amour ?

    Dr Catherine Solano : La deuxième facette de l’amour, c’est l’attachement. Le fait de se sentir attaché émotionnellement à quelqu’un qui compte pour vous. C’est un sentiment qui a tendance à évoluer différemment du désir. Il est faible au début d’une relation, puis l’attachement grandit et devient très puissant. C’est un lien très fort qui est solidifié par les hormones. Cet attachement n’existe pas seulement dans l’état amoureux, il existe également entre parents et enfants.

     

    Claire Hédon : Est-ce que ce sentiment d’attachement n’est pas lié à des hormones ?

    Dr Catherine Solano : Si exactement. Ce n’est pas seulement une émotion, c’est aussi quelque chose de chimique. L’accouchement et l’allaitement déclenchent la fabrication d’ocytocine, l’hormone de l’attachement qui attache la nouvelle maman à son enfant. Et pendant l’amour, au moment de l’orgasme, la même hormone, l’ocytocine attache les deux partenaires. Cela signifie que si vous faites l’amour régulièrement avec quelqu’un pendant des années, vous vous attachez de plus en plus profondément. De même les caresses, le contact corps à corps stimule l’ocytocine.

     

    Claire Hédon : L’ocytocine contribue à la solidité du couple si je comprends bien ?

    Dr Catherine Solano : Exactement. Le désir est assez fragile et fluctuant. L’attachement, lui est plus stable et il devient très puissant au fur et à mesure que le temps passe. C’est d’ailleurs pour cela que certains couples traversent des crises très graves et résistent tout de même. Parce qu’ils ont construit un fort attachement qui leur permet de résister dans la tempête.

     

    Claire Hédon: Et vous allez aussi nous parler de la troisième facette de l’amour, après le désir et l’attachement. Quelle est cette troisième facette de l’amour ?

    Dr Catherine Solano : La troisième facette de l’amour, c’est l’amour romantique. Le plaisir de s’aimer, le plaisir émotionnel, celui du cœur et non celui de l’élan sexuel. Cet amour romantique se nourrit de compliments, de mots exprimés, de pensées amoureuses, de petites attentions de cadeaux, de moments partagés… Ce qui est intéressant à savoir, c’est que l’amour romantique est plus facile à alimenter que le désir ou l’attachement. Vous pouvez vous-même décider d’aimer l’autre davantage. Vous pouvez décider d’orienter vos pensées vers ce qui est beau chez l’autre, ce qui vous plait, dans son physique, son caractère, sa manière de penser, etc. On peut donc volontairement alimenter son amour pour l’autre.

     

    Claire Hédon : C’est rassurant je trouve de penser qu’il y a trois sortes d’amour. Comme ça, on se dit que si l’un d’entre eux fonctionne un peu moins bien à un moment donné, et bien, ce n’est pas forcément la fin du couple pour autant…

    Dr Catherine Solano : C’est exactement ça qu’il faut comprendre. C’est que ces trois types d’amour, le désir, l’attachement et l’amour romantique sont complémentaires. Et ils se nourrissent les uns des autres pour permettre à un couple de durer. A un moment donné, au début par exemple, vous pouvez être davantage dans le désir, puis dans l’amour romantique, puis dans l’attachement. Et comme un couple, c’est vivant, cet amour fluctue, se renforce sur une facette ou sur une autre ; varie et il y a parfois une seule ou deux facettes qui permettent de traverser une crise…

     

     

     

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.