GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Une fusion d'étoiles à neutrons observée pour la première fois

    media Illustration d'une fusion de deux étoiles à neutrons. A. Simonnet / National Science Foundation / AFP

    Une fusion de deux étoiles à neutrons, un des phénomènes les plus violents de l'Univers, a été observée pour la première fois en août, ont annoncé ce lundi 16 octobre plusieurs équipes internationales de chercheurs, apportant une moisson de découvertes.

    Sur les écrans, ce n'est qu'une courbe qui monte. Une onde gravitationnelle est en train d'être captée. A 130 millions d'années lumière de la Terre, deux étoiles à neutrons ont fusionné. L'événement est violent. Chacune de ces étoiles pèse plus que le Soleil.

    Le phénomène qui fait trembler l'espace est très instructif. « Cela nous apprend à mieux connaître l'univers puisque les phénomènes que nous venons d'observer se passent dans d'autres galaxies, qui sont des étapes importantes de la vie des étoiles et qui vont produire de la matière que l'on va retrouver autour de nous », explique Benoît Mours, le responsable scientifique français de Virgo, un détecteur d'ondes gravitationnelles. C'est notamment le cas de l'or.

    Cette détection est d'autant plus intéressante qu'elle a permis de prévenir aussitôt les observatoires du monde entier qui ont pu braquer immédiatement leurs télescopes dans la bonne direction. « Il y a plus de 70 groupes différents partout dans le monde qui ont collaboré et qui ont permis d'observer avec énormément d'instruments très différents, ce qui fait qu'on a aujourd'hui une vision très complète de l'événement qui a été étudié », s'enthousiasme Frédéric Daigne, directeur adjoint de l'Institut d'astrophysique de Paris.

    Un modèle de collaboration. La liste des chercheurs qui ont signé l'article scientifique fait 11 pages. Il n'en fallait pas moins, car cette détection a répondu à des questions vieilles de 60 ans.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.