GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Science

    Près de 80% des insectes auraient disparu en Europe

    media La population d'insectes décroît très rapidement en Allemagne et en Europe, selon une étude. pixabay/cc

    C’est une étude d’une rare ampleur publiée dans le journal scientifique Plos One qui le relève : près de 80% des insectes ailés ont disparu en Europe en 30 ans. Si les causes de ce déclin restent encore à préciser, l’impact des pratiques agricoles semble en être à l’origine.

     

    On pourrait presque en faire l’expérience par soi-même : au fil des ans, le nombre d’insectes qui s’écrase sur les pare-brise d’une voiture est en constante diminution. Et pour cause, il y en a de moins en moins en Europe. C’est le résultat d’une étude de grande ampleur réalisée dans plus de 60 aires naturelles protégées en Allemagne.

    L'étude relève qu’en moins de 30 ans, le nombre d’insectes y vivant a diminué de 80%. Un chiffre qui surpasse de loin celui du déclin des vertébrés, estimé à 58% depuis les années 1970.

    Quelle est la cause de cette hécatombe ? L’équipe de chercheurs de l’université Radboud aux Pays-Bas avoue ne pas en être sûr. Elle exclut cependant le réchauffement climatique, mis hors de cause pour une fois. En effet, la hausse des températures observées serait plutôt un facteur favorable aux insectes. De la même façon, un effet de l’urbanisation et de la fragmentation des espaces sauvages est également écarté : les relevés ont eu lieu dans des zones naturelles protégées, ce qui rend d’autant plus alarmante cette découverte.

    Une piste envisagée est celle des techniques agricoles. « Les aires protégées sont presque toutes entourées de parcelles agricoles », notent les chercheurs. « L’agriculture intensive, les engrais et les pesticides pourraient donc être une cause probable. Les zones naturelles seraient donc affectées par les champs aux alentours », avancent-ils, tout en prenant soin de préciser que cette hypothèse reste à confirmer. Celle-ci reste tout de même prise très au sérieux, au regard du précédent concernant les abeilles dont le déclin est dû aux néonicotinoïdes, un insecticide qui agit sur le système nerveux des insectes.

    Si les causes de la disparition des insectes restent donc encore à préciser, les conséquences sont en revanche plus faciles à déterminer, et elles sont très inquiétantes. « Cette disparition en masse des insectes est alarmante, d’autant plus que les relevés ont été réalisés dans des aires naturelles protégées », concluent les auteurs de l’étude. « Cette perte de biomasse doit avoir un effet en cascade sur les tous les autres niveaux de la chaîne alimentaire et nombreux autres effets sur l’écosystème. »

    Au travers de la disparition des insectes, ce sont donc les plantes, les oiseaux et d’autres espèces qui sont affectés.

    → Consulter l'étude de Plos One (en anglais)

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.