GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
Samedi 21 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 23 Juillet
Mardi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Pourquoi faut-il adopter une taxe sur les boissons sucrées ?

    media  
    Boisson sucrée ©pixabay / Prawny

     La France a adopté il y a quelques jours une nouvelle « taxe sur les boissons sucrées ». Pouvez-vous nous rappeler quels sont les différents types de sucres que l’on consomme ?

    Stéphane Besançon, nutritionniste et directeur de l'ONG Santé Diabète au Mali

    Il existe trois grandes familles de sucres :

    Les sucres simples (comme le saccharose) que l’on retrouve dans le sucre blanc que l’on ajoute par exemple dans le café. C’est aussi le sucre qui sert à fabriquer les bonbons et différentes confiseries ;

    Les sucres dits complexes, appelés amidon, que l’on retrouve dans le pain, les céréales comme le fonio, le sorgho, le mil, le manioc, la pomme de terre ou encore l’igname ;

    Enfin, il y a les fibres alimentaires qui sont partiellement métabolisées mais qui, malgré ceci, ont une très grande importance pour notre organisme.

    Il faut bien rappeler que le débat autour des conséquences de l’excès de consommation de sucres pour la santé concerne principalement la consommation de sucres simples.

     

    Pourquoi consomme-t-on de plus en plus de sucres ?

     

    - Stéphane Besançon : La surconsommation de sucres est principalement due aux produits fabriqués par l’industrie agroalimentaire qui contiennent des quantités énormes de sucres. En effet, il y a de très nombreux produits qui contiennent des quantités de sucres par verre ou par portion plus importantes que les 25g de sucres maximum, soit 6 cuillères à café, recommandés par jour par l’Organisation Mondiale de la Santé. On peut prendre ainsi quelques exemples stupéfiants :

    Un muffin acheté dans les grandes chaines de fast food contient en moyenne 8 cuillères de sucres soit 33g de sucres ;

    Un grand nombre de boissons sucrées comme les jus de raisins, les jus de fruits ou encore les mojito sans alcool contiennent entre 27 et 32g de sucres par verres ;

    Enfin, un grand verre de soda contient en moyenne 16 cuillères de sucres soit 66g de sucres ;

     

    Quels sont les risques pour la santé de cette surconsommation ?

     

    - Stéphane Besançon : Une consommation excessive de sucres simples a des conséquences défavorables sur l’équilibre nutritionnel et sur la santé. En effet, elle amène des apports énergétiques excédentaires qui peuvent conduire au surpoids et à l’obésité et donc favoriser la survenue de diabète ou des maladies cardiovasculaires. Elle est aussi à l’origine de beaucoup de problèmes dentaires très graves.

     

    Pourquoi est-il si important d’adopter une « taxe sur les boissons sucrées » ?

     

    - Stéphane Besançon : L’Organisation Mondiale de la Santé recommande, aujourd’hui, aux états d’adopter une taxe sur les boissons sucrées en se basant sur l’évaluation de la taxe mise en place par le gouvernement du Mexique le 01 janvier 2014. Cette évaluation, réalisée après 2 ans d’application, a démontré des effets très positifs avec une réduction moyenne de 6% de l'achat de boissons sucrées taxées la première année et une réduction de plus de 9% au cours de la 2ème année. Ceci s’est fait en parallèle avec une augmentation de 4% de l’achat de boissons non taxées et de l’eau en bouteille. Enfin, les recettes générées par cette taxe ont permis d’installer des fontaines à eau dans les écoles à travers tout le Mexique.

     

    Pouvez- vous nous décrire la nouvelle taxe adoptée par la France ?

     

    - Stéphane Besançon : La France possédait déjà une taxe synthétique de 7,53 € pour 100 litres, soit 2,48 centimes par canette de soda. La nouvelle taxe adoptée est bien plus intéressante car elle fixe des paliers de taxation. En effet, les boissons qui contiennent moins de 5 g de sucres pour 100 ml (soit un petit verre) ne seront plus taxées. Entre 5 et 8g, elles seront taxées au même niveau que la taxe précédente. Puis la taxe sera multipliée par deux au-dessus de 8 g de sucres pour 100 ml et par trois au-dessus de 10 g. Cette approche va permettre de réduire la consommation de boissons trop sucrées tout en poussant les industriels à changer de paliers et donc à améliorer la qualité nutritionnelle de leurs produits.

    Pour poursuivre les échanges sur cette chronique rendez-vous sur :

    https://twitter.com/StephBesancon

    https://www.facebook.com/pages/ONG-Santé-Diabète/145164382217690

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.