GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
Mardi 23 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 25 Octobre
Vendredi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    France: un grand brûlé sauvé par une greffe de peau de son frère jumeau

    media Un chirurgien français prépare une greffe de la peau. (image d'archives) JEFF PACHOUD / AFP

    A l'hôpital Saint-Louis de Paris, un Français, brûlé sur 95 % de son corps, a été sauvé grâce à une greffe de peau. De la peau qui provenait de son frère jumeau. Il est aujourd'hui rentré chez lui et mène une vie presque normale. C’est le deuxième exploit médical de ce genre. Il y a quelques semaines, un jeune Syrien avait déjà reçu une greffe de peau quasi intégrale pour survivre à une grave maladie.

    C'est un accident du travail qui aurait dû le tuer : une brûlure sur 95 % du corps. Dès son arrivée aux urgences, l’homme a été placé dans un coma artificiel. Son frère jumeau a alors proposé d'être le donneur en vue d'une greffe de peau.

    Les deux frères passent alors sur la table d'opération. Le premier pour lui retirer la peau brûlée, le second pour lui prélever. Les greffons n'ont pas été pris n'importe où. De fines bandes de 5 à 10 cm sur le crâne, le dos, et les cuisses… Des zones qui cicatrisent très vite.

    Il a fallu plus d'un mois et trois opérations pour prélever au donneur 50 % de sa peau au total. Celle-ci a ensuite été étirée en filet grâce à une machine pour avoir une plus grande surface et remplacer la totalité des tissus endommagés.

    Autre avantage : le patient se retrouve alors avec une multitude de micro-cicatrices qui se résorberont plus rapidement qu’une seule grande.

    Quatre mois après cette opération, l'homme brûlé a pu sortir de l'hôpital. Il poursuit aujourd'hui sa rééducation. Il n'a pas d'immunodépresseurs à prendre, puisque c'est l'autre don de son frère : étant jumeaux, il n'y a aucun risque de rejet de la greffe.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.