GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Les aliments ultra transformés

    media  
    bonbons ©pixabay/Herbert2512

    Pour démarrer pouvez-vous nous expliquer ce qu’on appelle un aliment ultra transformé ?

    Stéphane Besançon, nutritionniste et directeur de l'ONG Santé Diabète au Mali

    La notion d’aliments ultra transformés, plus connus internationalement comme « ultra processed food » a été définie, au Brésil, par le Pr Monteiro. Cette catégorie d’aliments englobe :

    les produits destinés aux collations et aux apéritifs ;

    les produits et plats préparés industriellement qui sont créés à partir de substances extraites d'aliments ou dérivés de leurs constituants alimentaires. Ils contiennent donc peu d’aliments entiers mais par contre contiennent des arômes, des colorants et d'autres additifs qui imitent ou intensifient les qualités sensorielles de ces préparations industrielles.

    Dans de nombreux pays, ils représentent plus de 70% des aliments consommés par la population car ils présentent 3 avantages : ils sont prêts à être consommés, leurs compositions les rend très attrayants et ils sont souvent peu chers car préparés avec des ingrédients à faibles coûts.

     

     Existe-t-il une classification des aliments en fonction de leur degré de transformation ?

     

    Oui, elle s’appelle la classification NOVA et permet de classer les groupes d’aliments suivant le degré de traitement qu’ils ont subi. Elle comprend 4 groupes :

     

    Groupe 1 : les aliments non transformés ou peu transformés : Les non transformés sont ceux obtenus directement à partir des végétaux ou des animaux comme les légumes, les fruits ou encore les œufs. Ils devront être consommés en l’état sans transformation. Les aliments peu transformés sont des aliments naturels qui ont juste subi une conservation naturelle sans aucun ajout comme par exemple les légumes surgelés prêts à la consommation.

    Groupe 2 : Ies ingrédients culinaires transformés : Ce sont des substances extraites d'aliments naturels par pressage, broyage ou encore raffinage. Ce traitement permet d’obtenir des ingrédients pour assaisonner et faire cuire les aliments bruts comme par exemple les huiles végétales.

    Groupe 3 : les aliments transformés : ce sont des produits peu transformés fabriqués avec des aliments naturels auxquels on a ajouté des épices, du sel, de l’huile … comme par exemple : les fruits et les légumes en conserve, les fromages ou encore le vin.

    Groupe 4 : les aliments ultra transformés : il s’agit d’un nombre immense de produits comme les bonbons, les glaces, les boissons sucrées (gazeuses ou non), le poisson pané, les ailes de poulet frites, les plats cuisinés prêts à consommer, les céréales du petit déjeuner ou encore les « energy drinks ».

     

     Quel est l’impact sur notre santé des aliments ultra transformés ?

    Leur composition fait que ces aliments sont très caloriques, avec une composition très déséquilibrée. En effet, ils sont riches en calories, en graisses, en sucres et en sel tout en étant pauvres en fibres et en vitamines et minéraux. En plus, leur composition fait qu’ils sont souvent peu rassasiants et donc souvent consommés en grande quantité. De nombreux travaux prouvent aujourd’hui que la consommation en grande quantité d’aliments ultra transformés et liée directement à l’augmentation du surpoids et de l’obésité mais aussi à l’explosion de différentes maladies chroniques comme le diabète de type 2.

     

    Quelles sont vos recommandations pour adopter une consommation adéquate en aliments ultra transformés ?

     

    Il faut réduire au maximum sa consommation d’aliments ultra transformés tout en recommençant à cuisiner à la maison afin de préparer des aliments et des plats qui sont bien meilleurs pour la santé. En plus des aliments et des plats que l’on va préparer à la maison, il faut aussi privilégier l’achat, dans le commerce, d’aliments peu transformés.

     

    Pour poursuivre les échanges sur cette chronique rendez-vous sur :

    https://twitter.com/StephBesancon

    https://www.facebook.com/pages/ONG-Santé-Diabète/145164382217690

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.