GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Avril
Samedi 21 Avril
Dimanche 22 Avril
Lundi 23 Avril
Aujourd'hui
Mercredi 25 Avril
Jeudi 26 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Espace: une fusée «Soyouz» s'envole vers la station spatiale internationale

    media Le Soyouz MS-07 s'envole de Baïkonour à destination de la station spatiale internationale, le 17 décembre 2017. REUTERS/Shamil Zhumatov

    Les astronautes à bord de la fusée Soyouz MS-07 ont décollé ce matin pour une mission de plus de quatre mois à bord de la station spatiale internationale (ISS). Un équipage composé de trois nationalités, américaine, japonaise et russe se trouve dans la capsule.

    C'est à 13h21 (heure locale) que la fusée russe du programme Soyouz a quitté le terrain de Baïkonour. Les trois membres d'équipage, japonais, Russe et Américain, resteront deux jours dans la petite capsule du vaisseau. Il s'agira ensuite d'atteindre la station spatiale internationale (ISS), en orbite terrestre à 400 km d'altitude. Ils y resteront 122 jours.

    L'agence spatiale russe, Roskosmos, est vitale pour la station spatiale internationale. Actuellement, le programme Soyouz est, en effet, le seul moyen de transporter des astronautes en direction de l'espace, puis de les rapatrier. L'agence américaine, la Nasa, participe toujours au programme financièrement mais ne peut plus envoyer d'astronautes par elle-même. La navette Atlantis ne vole plus depuis 2011.

    Seize pays participent à l'ISS, avant-poste de l'humanité dans l'espace et laboratoire mis en orbite en 1998. Un projet ayant coûté au total 100 milliards de dollars, financés pour la plus grande partie par la Russie et les États-Unis.

    Ce partenariat international n'est pour l'instant pas remis en cause à court terme. Mais les annonces récentes de Donald Trump pourraient changer la donne. Il souhaite envoyer des américains exclusivement sur la Lune, puis sur Mars. Et cela à l'aide du programme Orion. Des test ont déjà eu lieu. Le premier vol habité est prévu en 2021.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.