GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 23 Octobre
Mercredi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Erdogan et Trump d'accord sur la «nécessité d'éclaircir» l'affaire Khashoggi (présidence turque)
    Science

    Le réchauffement climatique accentue la pression migratoire vers l’Europe

    media Des demandeurs d'asile font la queue devant le ministère des Affaires étrangères à Bruxelles, le 3 septembre 2015 (image d'illustration). REUTERS/Yves Herman

    Selon une étude américaine, publiée jeudi 21 décembre dans la revue Science, le nombre de demandeurs d'asile en Europe va quasiment tripler d’ici 2100 si les émissions mondiales de gaz à effet de serre continuent à progresser à leur rythme actuel, et que les températures planétaires augmentent en conséquence.

    La température idéale pour les récoltes est de 20°C. Ainsi, plus il fait chaud, plus il y a de sécheresse et plus les récoltes sont mauvaises. En conséquence, les populations sont obligées de partir pour pouvoir se nourrir.

    Ce lien n'est pas nouveau, mais l'étude publiée dans la revue Science est d’une ampleur inédite. Les auteurs, deux scientifiques de l'université Columbia à New York, ont examiné les demandes d'asile de ressortissants de 103 pays déposés dans l'Union européenne entre 2000 et 2014. Ils les ont ensuite comparées aux variations de température dans ces pays.

    Deux scénarios possibles

    A partir de là, ils ont élaboré deux scénarios. Si l'humanité continue sur sa trajectoire d’émission de gaz à effet de serre actuelle, la température planétaire pourrait augmenter de 4,5°C à 5°C d’ici 2100. Les demandes annuelles d'asile pourraient alors bondir de 188 % à cette date, soit 660 000 dossiers de plus que sur la période 2000-2014.

    En revanche, si le réchauffement est limité à 2°C par rapport aux niveaux préindustriels, tel que prévu dans l'Accord de Paris, les demandes d'asile ne devraient progresser que de 28 %.

    Cette nouvelle étude illustre encore une fois l'urgence climatique. Il faut à la fois de baisser les émissions de gaz à effet de serre, mais aussi soutenir les pays affectés par le changement climatique dans leurs efforts d'adaptation.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.