GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chine: un morceau d'une fusée tombe sur une zone densément peuplée

    media La fusée Longue Marche 5 est lancée à Wenchang, la base spatiale d'où est partie la fusée Longue Marche 3B qui s'est écrasée ce samedi sur Baise. China Daily/via REUTERS

    Le ciel leur est presque tombé sur la tête. Une vidéo est devenue virale sur les réseaux sociaux chinois. Elle a été filmée par les habitants d'une ville non loin de laquelle un morceau de fusée est tombé. Les autorités savaient que cet objet allait finir sa course dans cette région, c'était prévu, mais elles ont visiblement fait peu de cas des habitants qui se trouvaient là.

    A Baise, dans la province du Guangxi (sud-est), les habitants observent un objet tombé du ciel et explosé en s'écrasant. Il s'agit d'un booster de la fusée Longue marche 3B. Elle a décollé quelques minutes plus tôt du port spatial de Xichang, à 700 kilomètres de là, pour mettre en orbite deux satellites de la constellation GPS chinoise.

    Cette chute à cet endroit était prévue par les autorités. Faute de pas de tir près des côtes, les boosters et les premiers étages des fusées chinoises retombent toujours sur le continent. Mais là, la zone est densément peuplée, près de 4 millions de personnes vivent à Baise.

    C'est d'autant plus incompréhensible que l'engin contenait toujours du carburant, en l'occurrence de l'hydrazine et du peroxyde d'azote, deux produits très toxiques qui ont donc été dispersés lors de l'explosion.

    Ce n'est pas la première fois que la Chine est montrée du doigt pour de telles pratiques. Pendant 20 ans, les habitants de Suining, dans le centre du pays, recevaient régulièrement des morceaux de fusée sur la tête. C'est le documentaire d'un journaliste chinois en 2009, qui avait révélé l'affaire. On y apprenait aussi que les militaires achetaient le silence des habitants lorsque les dégâts provoqués par ces chutes étaient trop importants.

    ► (Re) lire : Débris spatiaux : quand le ciel nous «tombe sur la tête»

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.