GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Mai
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 23 Mai
Jeudi 24 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Science

    Réchauffement climatique: les besoins énergétiques des ours polaires menacés

    media Les ours polaires ne trouvent plus assez de phoques pour se rassasier et le problème va aller en s'empirant avec le changement climatique d'après une étude publiée jeudi. Petrosyan/Kommersant Photo via Getty Images

    Vous vous souvenez peut-être de cette vidéo d'un ours polaire, famélique, incapable de se déplacer filmée en décembre dernier au Canada. Selon une étude parue ce vendredi dans la très sérieuse revue Science, les ours polaires dépenseraient beaucoup plus d'énergie qu'ils n'en consomment. Et cela n'a rien de naturel, bien au contraire. Cette nouvelle tendance serait due au réchauffement climatique.

    Pour réaliser cette étude, des scientifiques américains et canadiens ont capturé 9 ours polaires adultes en mer de Beaufort. Ils ont prélevé un échantillon d'urine et de sang avant de les relâcher munis de colliers GPS et de dizaines de capteurs de pointe autour du cou.

    Première observation : les chercheurs ont découvert que les besoins énergétiques des ours polaires sont 50% plus élevés qu'on ne le pensait jusqu'à présent.

    Ainsi pour garder son équilibre, une femelle adulte doit manger en moyenne 12 000 kilocalories par jour. A titre de comparaison, un homme a besoin, lui, d'environ 2 500 kilocalories.

    Pour les ours, avec le réchauffement climatique, trouver de la nourriture devient de plus en plus difficile. La superficie de la banquise, sur laquelle les mammifères chassent, diminue de 14% par décennie.

    Et voilà l'ultime observation des scientifiques : en raison de déplacements de plus en plus lointains pour trouver de la nourriture, les ours dépensent de plus en plus d'énergie, leurs besoins augmentent donc en proportion alors que le nombre de proies diminue.

    Un cercle vicieux qui pourrait avoir des effets en cascade sur la reproduction et donc sur la survie des 26 000 ours polaires du monde.

    Lire l'article de la revue Science

    La vidéo d'un ours blanc affamé, filmé en décembre dernier au Canada, interroge sur la fonte des glaces.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.