GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Octobre
Lundi 15 Octobre
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Budget italien: l'Union européenne demande des «clarifications» à Rome (Commission)
    Science

    Asthme et sport

    media  
    Environ 10% des enfants en âge scolaire peuvent présenter des signes précurseurs pouvant provoquer une crise d’asthme pixabay

    Chaque semaine, le Dr Jean Marc Sène, médecin du sport et médecin de l'équipe nationale de judo présente sa chronique sport dans Priorité Santé. Cette semaine, il aborde la question de l'asthme dans la pratique sportive. 

    Caroline Paré : Dr Sène, l’asthme est une maladie réputée fréquente qui concerne de nombreux auditeurs notamment les plus jeunes. Mais d’abord, comment sait-on si on est asthmatique ?

    Dr Jean-Marc Sène : Absolument Caroline, les statistiques montrent que 10% environ des enfants en âge scolaire peuvent présenter des signes précurseurs pouvant provoquer une crise d’asthme. Le plus souvent l’asthme est dépisté par le médecin de famille ou pédiatre. Toutefois, dans le cadre d’un bilan médical de non contre-indication à la pratique d’un sport on peut également le dépister et orienter alors l’enfant vers un médecin spécialisé.

    Concrètement l’asthme se traduit par des quintes de toux, une respiration sifflante, une sensation d’oppression thoracique et des difficultés respiratoires.

     

    Caroline Paré : Les plus anciens se souviennent que les jeunes enfants asthmatiques étaient interdits de séance de sport. Ca ne semble plus être le cas aujourd’hui, alors finalement le sport c’est bon ou pas quand on est asthmatique ?

    Dr Jean-Marc Sène : En effet Caroline, historiquement, le sport était contre-indiqué chez l’enfant asthmatique pour éviter la crise d’asthme induite par l’exercice, avec pour conséquences quelques générations d’enfants asthmatiques chétifs et sportivement déconditionnés…Depuis les années 1990, il est devenu normal de prescrire l’activité physique à ces enfants en sachant que cela permet véritablement de repousser le seuil d’apparition de l’asthme induit par l’exercice.

    Ainsi les bénéfices d'une pratique sportive régulière chez les asthmatiques sont une diminution des effets néfastes de la constriction des bronches, une amélioration de la forme physique et une augmentation du niveau de tolérance à l'effort. Donc, le sport n'est pas contre-indiqué chez les asthmatiques : il est même bénéfique !

     

    Caroline Paré : Est-ce qu’il y a des précautions à prendre quand on est asthmatique et que l’on veut faire du sport ?

    Dr Jean-Marc Sène : Tout à fait, on sait par exemple que la pratique d’un sport par temps sec et froid favorise d’autant plus le déclenchement d’une crise d’asthme.

    Avant chaque séance sportive, il est important de contrôler que l'on se sent bien sur le plan respiratoire. De bien vérifier que les conditions atmosphériques sont favorables (éviter l'air pollué ou saturé de pollens). Et enfin bien avoir à portée de main un traitement de crise.

    Durant l'exercice :

    - Prendre le temps de s'échauffer, puis augmenter progressivement les efforts, sans début ni d'arrêt brutal.

    - Bien respirer par le nez,

    - Apprendre à moduler son effort en fonction de son état.

    - Surtout ne pas faire de sport si vous avez de la fièvre, une toux ou encore si vous êtes en période de « crise ».

     

    Caroline Paré : Quels sports peut on conseiller quand on est asthmatique ?

    Dr Jean-Marc Sène : Presque tous les sports peuvent être pratiqués par les asthmatiques, tant qu’ils ne provoquent pas de gêne respiratoire. L’important est d’y trouver du plaisir. Il existe finalement peu de sports interdits. Seules la plongée sous-marine et l’équitation sont souvent contre-indiqués compte tenu de la concentration des allergènes dans les bouteilles ou autour des manèges. Toutefois, dans des cas particuliers où l’asthme est bien contrôlé, et après évaluation par un médecin, ces activités peuvent tout à fait être permises.

    D’une manière générale, les activités demandant une intensité d’effort modérée et discontinue sont les plus conseillées : la natation de loisir, la danse, la marche ou la randonnée, les sports de combat comme le judo, le vélo ou encore le tennis.

    Alors, chers auditeurs asthmatiques, retenez que plus vous pratiquerez – de manière adaptée - une activité physique ou sportive, mieux vous vous porterez !

     

     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.