GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Négociations du Brexit: le chancelier autrichien Sebastian Kurz confirme «un sommet spécial» en novembre 2018
    • Parlement européen: pour Laurent Wauquiez (LR), Orban «a toute sa place au PPE» («Figaro»)
    • Plusieurs centaines de migrants évacués ce jeudi matin du centre de la ville de Nantes
    • Procès Bygmalion: la décision sur les recours de Sarkozy a été reportée au 25 octobre (cour d'appel)
    • France-CSG: 300 000 retraités bénéficieront en 2019 d'un geste fiscal (Philippe)
    • Guerre commerciale: le patron d'Alibaba Jack Ma renonce à sa promesse de créer un million d'emplois aux Etats-Unis (Chine nouvelle)
    • Japon: le Premier ministre Shinzo Abe a été réélu à la tête de son parti (officiel)
    France

    Santé: Rennes inaugure la consultation nationale sur la bioéthique

    media Les nouvelles façons d'envisager la santé seront débattues ces prochaines semaines partout en France (photo d'illustration).

    Soins de fin de vie, suicide assisté, modification des gênes, enfant sous assistance médicale, propriété du corps humain, etc., il y a autant de progrès techniques que d'avis sur les nouvelles façons d'envisager la santé. La première journée citoyenne des Etats généraux de bioéthique s'ouvre ce samedi 17 février à Rennes. Le président Macron avait lui-même lancé cette consultation nationale le 18 janvier dernier. Depuis, les questions sont arrivées en masse... La Bretagne inaugure donc cette série de débats qui auront lieu dans toute la France. Y sont conviées toutes les personnes intéressées par le sujet. Et pas que les spécialistes.

    Quoiqu'il arrive, c'est déjà pour la Bretagne un succès fou ! Près de 3 000 questions ou remarques sont arrivées jusqu'aux organisateurs. Et les Bretons sont à l'image des Français, les deux sujets qui les préoccupent le plus sont la fin de vie et la procréation médicalement assistée ! Et pour Karine Lefeuvre, membre du Comité de Consultation bioéthique qui va diriger cette première journée de débats, cet intérêt pour les progrès médicaux permettra de modifier la loi en répondant aux attentes.

    « Il y a tout une série de thématiques, indique-t-elle, qui concerne davantage les avancés en matière de médecine : génétique, les transplantations d’organes, les données de santé, l’intelligence artificielle. Enfin toutes ces questions-là, à chaque fois en fait, on a pris le parti de faire remonter les questionnements, l’état d’esprit des français. Ça va venir nourrir la réflexion parlementaire, qui en suite permettra d’élaborer la loi. »

    Les autres journées citoyennes vont s'étaler tout au long de l'année. Chaque région de France aura ses thématiques. La loi devrait être modifiée en décembre 2018.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.