GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 26 Septembre
Jeudi 27 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Faut-il se méfier de l'intelligence artificielle?

    media L'intelligence artificielle est un outil puissant, de plus en plus puissant, et comme tous les outils, entre de mauvaises mains, il peut faire des dégâts (photo d'illustration). Wikipedia/D-Wave Systems, Inc

    Un nouveau rapport écrit par 26 experts de l'intelligence artificielle appelle à la vigilance. Cette technologie a connu des progrès fulgurants ces dernières années et il ne faudrait pas qu'elle tombe entre de mauvaises mains. C'est leur principale inquiétude, avec à la clé des risques d'attentats et de manipulations d'élection.

    Cent pages écrites par des experts en intelligence artificielle, en robotique, en cybernétique. Cent pages et plusieurs hypothèses. Est-il possible de pirater le logiciel de bord d'un drone, d'une voiture autonome ? Pour les faire s'écraser sur une foule ? Les attaques informatiques, de plus en plus nombreuses, pourraient-elles être encore plus dangereuses ?

    A toutes ces questions, les auteurs du rapport répondent oui. L'intelligence artificielle est un outil puissant, de plus en plus puissant, et comme tous les outils, entre de mauvaises mains, il peut faire des dégâts. Ces experts pointent notamment un risque qu'ils qualifient de majeur, le risque politique. On a déjà vu des personnes utiliser la technologie pour perturber des élections. Avec l'intelligence artificielle, on peut aller encore plus loin.

    Un exemple très concret : il est dès aujourd'hui possible de réaliser de fausses vidéos et de faire dire n'importe quoi à des dirigeants politiques. Ce n'est pas encore très réaliste, mais ça le sera dans un futur très proche. Pour l'instant, la plupart de ces technologies sont encore cantonnées aux laboratoires de recherche en informatique.

    Pour les auteurs du rapport, elles doivent y rester, et ils appellent les dirigeants à prendre les mesures nécessaires dès maintenant.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.