GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Science

    Expédition Tara: double peine pour le corail

    media La goélette de l'expédition Tara. © Romain Trouble

    L’expédition scientifique Tara Pacific sillonne depuis 2 ans l’océan pour étudier l’état des coraux et notamment les effets du réchauffement du climat. En 2016, le bateau a jeté l’ancre au large des îles Samoa, en Polynésie, vers le récif corallien d’Upolu, un récif isolé connu des plongeurs pour sa magnifique biodiversité. Las, les chercheurs du CEA (Commissariat à l’énergie atomique), du CNRS et de la King Abdullah University of Science and Technology (Arabie saoudite) présents à bord, ont découvert un corail en très mauvais état. Ils publient vendredi les conclusions de leur étude.

    Upolu est une merveille de la nature dont la situation géographique isolée laissait espérer trouver des coraux en bon état. Mais le constat est rude : le blanchissement des coraux a causé la mort, récente, de la majorité d’entre eux : la couverture corallienne est inférieure à 1% pour la moitié des sites, et à 10% pour la majorité des autres, alors qu’il y a 2 ans, les coraux couvraient 60 à 80% du récif.

    Par ailleurs, les scientifiques ont constaté que les poissons d’Upolu sont plus petits, moins nombreux qu’autour des autres îles, et qu’ils sont très stressés, ce qui pourrait traduire une activité de pêche intense.

    L’étude scientifique attribue le mauvais état de la biodiversité d’Upolu à la conjonction de facteurs globaux et locaux : d’une part, au réchauffement climatique, qui, en augmentant le phénomène El Niño en 2015 et 2016, est responsable du blanchissement des coraux, et d’autre part, aux activités humaines, comme la surpêche, et aux rejets de déchets et d’eaux usées, qui exacerbent les effets du climat.

    L’ensemble de ces facteurs fait donc pression sur le corail, sans lui laisser le temps de se régénérer.

    A consulter : le site de l'expédition Tara Pacific

    (Ré) écouter : Expédition Tara: mission corail (Chronique sciences)

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.