GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Science

    Sciences: plus de 200 scientifiques demandent l'interdiction des néonicotinoïdes

    media Un apiculteur du sud de la France montre ses abeilles mortes, en juin 2014. AFP PHOTO / RAYMOND ROIG

    La revue Science a publié ce 1er juin un appel signé par plus de deux cents scientifiques internationaux visant à interdire sans délai les néonicotinoïdes, ces insecticides impliqués dans l'effondrement de la biodiversité. Il y a urgence affirment les signataires.

    Ils sont 233 scientifiques à dire qu’il faut cesser urgemment l’usage des insecticides chimiques car, selon eux, il est désormais établi que ces produits nuisent aux insectes et contribuent à l’actuelle perte massive de biodiversité.

    En France, cet appel coïncide avec la publication d’un rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, indiquant que pour les usages agricoles, des alternatives non chimiques existent, et ce dans 80% des cas, souligne Jean-Marc Bonmatin, chercheur au CNRS et spécialiste des pesticides.

    « A un moment donné, il faut que le monde agricole évolue. Nous estimons qu’on ne peut pas faire de l’agriculture contre la nature, mais plutôt avec la nature, explique le chercheur. Et il a été développé des alternatives aux pesticides chimiques depuis assez longtemps. Ce qui est nouveau, c’est que maintenant ces alternatives, non seulement elles ont démontré qu’elles étaient efficaces, mais en plus elles sont génératrices de plus de bénéfices pour le monde agricole qui est le double gagnant ».

    Et assistant de façon assez dépitée à l’effondrement de la biodiversité, il est apparu qu’il fallait s’engager d’autant qu’on entendait souvent qu’il n’y avait pas de consensus scientifique sur ces pesticides néonicotinoïdes. Alors que c’est faux, la preuve ! 230 scientifiques mondiaux ont bien voulu signer de manière forte cet appel à réduction des pesticides en général, et les néonicotinoïdes en particulier parce que là, pour la première fois, l’homme s’attaque à la base de la chaîne alimentaire.
    Jean-Marc Bonmatin, chercheur au CNRS et spécialiste des insecticides 02/06/2018 - par Franck Alexandre Écouter

    Les scientifiques plaident donc désormais pour la mise en place d’une alternative socioéconomique aux pesticides, avec par exemple la création d’un fonds commun d’assurances permettant aux agriculteurs d’assurer leurs récoltes et d’éviter ainsi des traitements chimiques, la plupart du temps inutiles.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.