GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Science

    L'orque «J35» laisse enfin partir le cadavre de son petit

    media Dix-sept jours durant, l'orque «J35» a maintenu son bébé mort à la surface. © Michael Weiss, Center for Whale Research

    Dimanche dernier, après plus de deux semaines d'errance avec le cadavre de son petit, l'orque baptisée « J35 » a enfin laissé partir le corps de son petit au large de la côte ouest du Canada. Une histoire qui illustre le déclin de cette espèce.

    Les images sont déchirantes : on y aperçoit un petit cétacé, inerte, poussé par sa mère le tenant à la surface de l'eau. L'orque « J35 », appelée aussi Tahlequah, a parcouru 1 600 kilomètres pendant 17 jours en portant le corps de son petit.

    Selon le Centre d'observation des baleines surveillant cette espèce, le cétacé est né fin juillet puis il est mort, seulement une demi-heure après. Depuis, accompagnée par les autres femelles de son groupe, Tahlequah parcourait l'océan Pacifique avec le cadavre. Ce comportement n'est pas exceptionnel chez les orques, mais généralement il ne dure que quelques jours.

    Il illustre cependant une tragédie bien plus large : dans les vingt dernières années, trois quarts des grossesses des orques de la région de la mer des Salish, dans le nord du Pacifique, ont échoué, portant le nombre des cétacés de cette zone seulement à 75.

    Le déclin de l'espèce serait dû à la diminution du nombre de saumons royaux, principale nourriture des orques. Les saumons sont eux-mêmes classés « en danger », en raison de la pêche et de la pollution.

    Privées de nourriture, les orques ont de plus en plus de mal à se reproduire. Si elles n'y parviennent pas, elles risquent tout simplement de disparaître.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.