GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Une étude alerte sur l'impact de la hausse du CO2 sur la qualité des aliments

    media La hausse du CO2 dans l'atmosphère pourrait notamment réduire l'apport en fer, très présent dans certains aliments comme les pois, les haricots ou les lentilles. ©Wolfgang Kaehler/Getty Images

    La hausse des niveaux de CO2 dans l'atmosphère a un effet négatif sur le climat, mais également sur la nourriture que nous mangeons. Une étude parue dans la revue scientifique Nature Climate Change montre en effet qu'elle aura un impact négatif sur la qualité nutritive des aliments, ce qui mènera à moyen terme à une augmentation importante des cas de déficience alimentaire dans le monde.

    On le savait depuis quelque temps déjà, plus de CO2 dans l'atmosphère entraîne des aliments moins nutritifs, avec des teneurs en protéines, en zinc ou en fer qui diminuent.

    Ce qu'on ne savait pas en revanche, c'est l'ampleur de ce phénomène et ses conséquences pour la santé mondiale. C'est ce qu'a cherché à savoir une équipe de chercheurs de Harvard dans cette étude.

    Leurs conclusions sont alarmantes. Si rien ne change, ce sont plus d'1,5 milliard de personnes supplémentaires qui souffriront de carences alimentaires en 2050. L'Afrique du Nord, subsaharienne, l'Asie du Sud et du Sud-Est et le Moyen-Orient seront les régions les plus touchées.

    Les femmes enceintes en première ligne

    Les femmes enceintes y seront les plus vulnérables, notamment à cause de carences en fer, qui provoquent des complications pendant la grossesse. Le manque de zinc, lui, entraîne des difficultés à la cicatrisation et des diarrhées, alors que les protéines sont essentielles pour une croissance normale.

    Cette étude montre cependant certaines limites, reconnues par les auteurs eux-mêmes. Ils postulent que les régimes alimentaires resteront identiques pendant les 30 prochaines années. Tout comme la hausse des émissions de CO2.

    Pour ce dernier point, ils risquent malheureusement d'avoir été optimistes, puisque l'humanité en recrache chaque année toujours plus dans l'atmosphère.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.