GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le gouvernement équatorien et le mouvement indigène ont trouvé ce dimanche 13 octobre un accord pour sortir de la crise sociale qui paralyse le pays depuis 12 jours, grâce au retrait du décret polémique supprimant les subventions au carburant. Les deux parties se sont mises d'accord sur la préparation d'«un nouveau décret qui annule le décret 883» sur l'essence, et «avec cet accord la mobilisation se termine», a annoncé Arnaud Peral, représentant en Équateur de l'ONU, qui a facilité avec l'Eglise catholique la tenue d'un dialogue.

    Science

    CFOSat, un satellite sino-français pour étudier le climat

    media Illustration du satellite CFOSat. © CNES/ill./SATTLER Oliver, 2017

    La Chine et la France coopèrent dans l’espace, c’est une première. Dans la nuit de dimanche à lundi, une fusée longue marche 2C doit en effet mettre sur orbite un satellite depuis la base de Jiuquan. CFOSat, c'est son nom, aura pour charge d'étudier le climat.

    Avec notre envoyé spécial à Jiuquan, Simon Rozé

    Chinese and French Oceanography Sat est le satellite sino-français d'océanographie, comme son nom l'indique. La première coopération spatiale entre les deux pays est en effet scientifique avec pour objectif l'étude des littoraux, plus précisément les interactions entre les vagues et le vent.

    Les vagues, c'est l'instrument français du satellite qui va les étudier. Il a été développé par le CNES, le Centre national d'études spatiales. La CNSA, son homologue chinoise, a, elle, mis au point tout ce qui permet d'étudier les vents, notamment leur intensité et leur direction.

    Les données récoltées par les deux instruments seront partagées entre des équipes de scientifiques des deux pays et elles seront certainement intéressantes pour nous aider à comprendre un peu mieux la machine climatique.

    De nombreux échanges ont en effet lieu entre l'atmosphère et l'océan, des échanges de température notamment, et ces phénomènes sont encore assez mal décryptés.

    Plus proche de nous, CFOSat permettra également de réaliser des cartes de météorologie marine plus précises et voire même de mieux anticiper les phénomènes extrêmes comme les fortes tempêtes et les cyclones.

    (Re) lire : Jean-Yves Le Gall (CNES): «La Chine est un partenaire incontournable»

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.