GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Japon: contre Parkinson, la greffe de cellules souches dans le cerveau?

    media Région cérébrale qui dégénère dans la maladie de Parkinson. (image d'illustration. Inserm/Etienne Hirsch

    Une équipe de médecins japonais a annoncé vendredi 9 novembre avoir transplanté des cellules souches dites «iPS» dans le cerveau de patients atteints de la maladie de Parkinson, dans une expérience qui pourrait changer beaucoup de choses dans la lutte contre cette maladie, si elle se concrétise. Car on attend que ces cellules, qui ont la particularité de pouvoir se transformer en n'importe quelle autre, produisent des neurones.

    La maladie de Parkinson touche plus de dix millions de personnes dans le monde : tremblements, rigidité des membres, difficulté à se mouvoir... Ses symptômes sont très handicapants, car la maladie frappe des neurones bien spécifiques du cerveau.

    Cette équipe japonaise est donc allée mener le combat dans le cerveau. Puisque les neurones sont atteints, il faut donc en fabriquer des nouveaux. Pour y parvenir, les chercheurs se sont appuyés sur des cellules souches pluripotentes induites (IPS, pour induced pluripotent stem cells). Il s'agit de cellules adultes, mais rajeunies, comme si elles faisaient partie d'un embryon. Elles retrouvent alors la faculté de produire n'importe quel autre type de cellules en fonction de l'endroit du corps où elles sont transplantées.

    Cette équipe de l'université de Kyoto en a donc implanté 2,5 millions dans l'hémisphère gauche du cerveau d'un patient atteint de la maladie de Parkinson, avec l'espoir que de nouveaux neurones se développent.

    Il est malheureusement encore trop tôt pour savoir si l'expérience est concluante, mais l'opération s'est en tout cas bien passée. Les chercheurs se donnent désormais six mois, pour vérifier qu'aucun problème n'est apparu. C'est ensuite l'hémisphère droit du cerveau du patient qui recevra ses nouvelles cellules.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.