GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Quelle alimentation faut-il adopter durant la période du Ramadan ? (rediffusion)

    media  
    Pendant le ramadan, les familles tunisiennes achètent de grandes quantités pour le repas de rupture du jeûne, mais une partie finit à la poubelle. REUTERS/Zoubeir Souissi

    Chaque semaine, Stéphane Besançon, nutritionniste et directeur de l'ONG Santé Diabète au Mali, présente sa chronique nutrition dans Priorité Santé. 

    Si l’on est en parfaite santé, quels sont les conseils importants pour adopter une bonne alimentation durant le Ramadan ?

    Il est déjà important de bien différencier les deux repas principaux qui vont composer la journée alimentaire durant la période du Ramadan.

    Il y a tout d’abord, le premier repas de la journée, qui est appelé "sahur" ou "repas de l’aube". Ce premier repas est très important car il doit permettre d’accumuler l’énergie nécessaire pour que le corps puisse tenir toute la journée de jeûne. Il doit donc être pris le plus près possible du lever du soleil et doit être composé majoritairement de sucres complexes que l’on appelle les glucides et que l’on retrouve dans des aliments comme le pain ou les céréales.

    Ensuite, il y a le second repas de la journée, qui est appelé "Iftar" et qui est pris au moment de la rupture du jeûne. Contrairement à ce qui est très souvent fait, en pratique, il faut éviter un repas trop riche en produits très sucrés comme les gâteaux, les bonbons, les boissons sucrées ou les fruits secs. Pour ce repas, il faut privilégier la consommation de céréales accompagnées de légumes avec un peu de viande ou de poisson. Mais attention il faudra privilégier les viandes maigres plutôt que les viandes grasses comme le mouton.

     

    Durant la période du Ramadan on oublie souvent la question de l’hydratation, pourquoi est-ce très important ?

    La question de l’hydratation est centrale. Il faut bien se rappeler que la période du Ramadan se déplace sur le calendrier. Ainsi, la durée journalière du jeûne et la température extérieure peuvent être très différentes d’une année à l’autre ce qui qui va faire fluctuer fortement les besoins en eau de chacun. Par exemple, cette année, le jeûne va se dérouler durant le mois de mai. Dans de nombreux pays, la durée quotidienne du jeûne sera longue et la température élevée. Il est donc crucial de bien s’hydrater. Pour ceci, il y a un conseil très simple il suffit de bien d’hydrater durant la nuit jusqu’au lever du soleil. Il est important de rappeler qu’il faut boire de l’eau et d’éviter au maximum les boissons sucrées. En buvant correctement durant la nuit, le risque de déshydration durant la journée de jeûne pourra être évité.

     

    Est-ce que l’on peut jeûner ou non si l’on est malade ?

    Le Coran est très clair  à ce sujet. Dans la sourate 2 versets 185 qui dit que « Allah cherche à vous faciliter l’accomplissement de la règle. Il ne cherche pas à vous la rendre difficile ». Ceci veut dire qu’en cas de maladies, si le fait de jeûner peut entrainer des conséquences graves sur la santé, le jeûne n’est pas obligatoire ou peut être interrompu. Il est important de savoir aussi que pour les femmes enceintes le jeûne peut être reporté.

    Malgré cette mention dans le Coran, de nombreux patients ne suivent pas cette consigne car le jeûne est un des 5 piliers de l’islam, mais aussi car c’est un moment de convivialité et de partages en famille. Enfin, il y a aussi les personnes malades qui ne souhaitent pas révéler leur état de santé en société en expliquant pourquoi ils ne jeûnent pas.

     

    En cas de maladie, comment peut-on savoir si l’on peut jeûner ou non ?

    Il est très important de redire qu’un jeûne n’est pas le même d’une année sur l’autre car la maladie évolue et, comme on l’a vu précédemment, la période du Ramadan bouge sur le calendrier. Il ne faut donc pas reproduire la même préparation de jeûne d’une année sur l’autre.

    Il y a réellement une seule recommandation en cas de doute : demander un avis médical, 2 à 3 semaines avant le début du mois de Ramadan. Et bien sûr, il ne faut pas oublier qu’il est possible d’interrompre le jeûne si son état de santé se dégrade au cours du mois de Ramadan.

     

    Pour poursuivre les échanges sur cette chronique rendez-vous sur :

    Le compte Twitter de Stéphane Besançon

    La page Facebook de l'ONG Santé Diabète

     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.