GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 26 Avril
Samedi 27 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Science

    Eté austral: l'étendue de la banquise Antarctique n'a jamais été aussi réduite

    media Cette image de la NASA publiée le 11 décembre 2018 montre la formation de glace dans la mer de Bellingshausen, permettant aux scientifiques de suivre avec plus de précision la formation de glace saisonnière. Kate RAMSAYER / NASA / AFP

    L’Antarctique, le continent le plus froid de la planète, soufre en ce moment, en plein été austral, d’un réchauffement aux conséquences importantes. Météo France l’annonce : depuis que l’on a commencé à mesurer la banquise antarctique, il y a 40 ans, sa superficie n’a jamais été aussi réduite pour la même période. C’est un effet du changement climatique plus rapide que ce qu’on avait anticipé jusqu’ici.

    Le 1er janvier 2019, les mesures des satellites de Météo France ont montré que la banquise antarctique, cette couche de glace qui se forme à la surface de l’océan par congélation d’eau salée et entoure le continent, a atteint le record négatif de 5,47 millions de km². En comparaison, la superficie de la banquise au 1er janvier 2014 comptait presque 9 millions de km², mais elle est depuis en constante diminution.

    Ce phénomène est remarquable, car le mécanisme enclenché par le réchauffement climatique avait jusqu’ici un effet paradoxal sur la banquise Antarctique.

    En effet, les glaciers d’eau douce qui couvrent le continent fondent de plus en plus vite ; mais ils apportent en surface de l’océan une eau à la fois, plus froide que l’eau profonde, et douce, ce qui diminue la salinité. Or cette eau froide, moins salée, est plus légère, elle reste en surface, empêche l’eau des profondeurs, plus chaude, de remonter, et congèle plus rapidement.

    Jusqu’il y a 4 ans, c’était donc cet effet qui l’emportait, et la banquise ne régressait pas, contrairement à la glace continentale.

    On explique le phénomène actuel par des températures plus élevées depuis quelques semaines sur la zone antarctique, mais c’est plus globalement le réchauffement des océans qui entourent le continent qui est en cause.

    Banquise Antarctique: que réserve l'avenir ? L'analyse de François Jobard, prévisionniste à Météo France 10/01/2019 Écouter

     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.