GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Chambre des représentants américains condamne les «commentaires racistes» de Trump
    • France: la ministre des Transports Élisabeth Borne nommée ministre de la Transition écologique et solidaire
    • Washington sanctionne le chef de l'armée birmane pour le «nettoyage ethnique» des Rohingyas
    Science

    Sonde InSight: le sismomètre français déployé sur Mars a pu débuter son travail

    media Image de synthèse où l'on voit l'instrument SEIS avec son bouclier de protection contre le vent et les variations thermiques. Il s'agit d'un dôme blanc qui recouvrira le sismomètre sans le toucher. © Nasa

    C'était l'un des événements marquants de la fin 2018 : un nouvel engin s'est posé sur la planète Mars - la sonde Insight de la Nasa - et tout va bien pour elle. On a appris cette semaine que son principal instrument, un sismomètre, fonctionne comme prévu. Ce n'était pas gagné pour cet objet très fragile qui doit détecter les tremblements de la planète rouge.

    Après s'être posée sans encombre sur le sol martien fin novembre, la sonde américaine InSight a déployé avec succès son instrument principal : SEIS (Seismic Experiment for Interior Structure), un sismomètre français qui va devoir capter et enregistrer les pulsations de la planète rouge.

    Ce n'était pourtant pas joué d'avance, tant l'engin est fragile. Pour percevoir les tremblements de terre martiens, il doit être posé parfaitement à plat, à l'abri de toute vibration.

    Reste désormais à le protéger du vent, en posant à son sommet une sorte de dôme de protection. Même s'il n'est donc pas encore complètement opérationnel, SEIS a déjà commencé son travail. Il a pu ainsi découvrir que le sol martien est plus stable que le plus calme des sols terrestres.

    Une mesure qui confirme ce que l'on sait déjà : Mars est une planète morte sans activité tellurique. Les scientifiques espèrent cependant que malgré ce calme qui règne sur la planète rouge, de temps en temps, un séisme se déclenche. Il serait alors aussitôt détecté par cet instrument et l'analyse des données pourrait ainsi nous renseigner sur la composition de l'intérieur de Mars.

    Des informations importantes pour comprendre pourquoi cette planète est aujourd'hui morte, alors que sa voisine, la Terre, est toujours bien active.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.