GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Février
Mercredi 20 Février
Jeudi 21 Février
Vendredi 22 Février
Aujourd'hui
Dimanche 24 Février
Lundi 25 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Hépatite C: le dépistage pourrait empêcher 1,5 million de décès d’ici 2030

    media En Egypte, une infirmière effectue un prélèvement de salive auprès d'un agriculteur pour un test de dépistage de l'hépatite C, le 3 août 2017 à l'est du Caire. Selon les prévisions, l’hépatite C pourrait être éradiquée du pays fin 2020. AFP/Khaled Desouki

    Il serait possible de remporter à moyen terme une bataille décisive contre le virus de l'hépatite C. C'est du moins ce qu'affirme une équipe de chercheurs dans une nouvelle étude, publiée dans la revue britannique The Lancet. Pour eux, si les moyens sont mis sur la table, ce sont 15 millions de nouvelles infections et 1,5 million de décès que l'on pourrait empêcher d'ici 2030.

    On estime que 71 millions de personnes dans le monde sont infectées par le virus de l'hépatite C. Près de 500 000 en meurent plus ou moins directement tous les ans.

    Le bilan est lourd, mais ce n'est pas une fatalité, c'est du moins ce qu'estime cette équipe de chercheurs de l'Imperial College de Londres. Selon elle, pour parvenir à endiguer la maladie, il n'y a pas de secrets, il faut y mettre les moyens, car tous les outils nécessaires sont déjà à notre disposition.

    Notamment en matière de traitement : les antirétroviraux dernière génération ont révolutionné la lutte contre la maladie. Ils permettent la guérison dans 9 cas sur 10. Mais avant de les administrer, encore faut-il savoir que les personnes sont malades.

    Et c'est là que le bât blesse. Le dépistage n'est pas systématique, c'est ce qu'il faudrait développer en priorité tout en intensifiant les campagnes de prévention. C'est possible, l'Egypte le fait. Le pays a ainsi réussi à mettre 700 000 personnes sous traitement.

    Selon les chercheurs, mise à l'échelle de la planète, cette méthode empêcherait la contamination de 15 millions de personnes et la mort de 1,5 million d'autres en un peu plus de dix ans.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.