GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Bolivie: les grenouilles géantes, un batracien en détresse

    media La grenouille géante du lac Titicaca Telmatobius culeus © Arturo Muñoz, Bolivian Amphibian Initiative

    Le lac Titicaca, le lac navigable le plus haut au monde perché à 3 600 mètres d’altitude héberge une espèce de grenouille très spéciale : la grenouille géante du lac Titicaca, qui ne vit que dans cette zone de la planète. En danger d’extinction, cette grande dame du fond du lac pourrait disparaître à jamais du fait de la menace humaine.

    De notre correspondante en Bolivie,

    Elle peut mesurer 35 centimètres de long, pèse parfois jusqu’à un demi-kilo, et dans les années 1970 elle avait retenu l’attention du commandant Cousteau lui-même. Elle, c’est la grenouille géante du lac Titicaca, de son nom latin Telmatobius culeus. L’une de ses spécificités les plus remarquables : pouvoir respirer sous l’eau, via sa peau. Et malheureusement, elle possède une autre particularité, moins glorieuse : elle est en grave danger d’extinction.

    Il est cependant difficile de donner des chiffres exacts. Arturo Muñoz, de la fondation Bolivian Amphibian Iniative explique : « Le nombre d’individus diminue et dans certaines zones elles ont même complètement disparu. Mais donner des chiffres, c’est compliqué pour le moment. Car c’est une grenouille difficile à voir, elle vit essentiellement sous l’eau. Alors pour les recherches il faut un bateau et des plongeurs. » Le commandant Cousteau et son équipe avaient justement plongé dans les eaux du lac, sous les yeux perplexes des riverains, pour observer la faune sous-marine.

    Mais à l’époque, les eaux étaient cristallines et les rives vierges de déchets : la pollution n’avait pas atteint les taux actuels. Aujourd’hui, les détritus et les eaux usées des villes alentour dégradent le lac, perturbant son équilibre millénaire. Mais il y a plus grave encore : le cuivre, le plomb, l’arsenic, le mercure… Ces métaux lourds que l’on retrouve dans les eaux du Titicaca du fait des déchets miniers. Un ensemble de facteurs qui rendent le lac difficilement habitable pour la grenouille géante, et pour bien d’autres animaux.

    À écouter aussi : Bolivie, les eaux troubles du lac Titicaca (Grand reportage)

    Les animaux meurent par milliers

    En 2015 un événement fait prendre conscience à la population de l’état du lac : un « bloom » d’algues se crée à la surface, le Titicaca devient vert. Le phénomène est notamment dû à la présence humaine, à un excès de nutriments amené par une saison des pluies anormalement longue. Conséquence effrayante de cette « cape » d’algue verte à la surface : les animaux meurent par milliers. Sur une portion d’à peine 50 km, on retrouve jusqu’à 10 000 grenouilles mortes. Pour Xavier Lazzaro, hydrobiologiste, « océanographe d’eau douce » comme il se qualifie lui-même, « cet événement aura permis une chose : la société civile et les autorités politiques ont pris pleinement conscience de l’urgence de la situation. Désormais tous les acteurs se mobilisent, les politiques, les citoyens, les scientifiques, au Pérou comme en Bolivie. »

    Mixées vivantes pour faire du jus de grenouille

    Car le lac est réparti sur deux territoires : en Bolivie et au Pérou, et les menaces viennent des deux pays. Une habitude péruvienne par exemple, qui s’étend désormais à la Bolivie : la consommation humaine. « C’est une coutume très française de manger des grenouilles, mais vous n’avez plus l’exclusivité », rit Arturo Muñoz. Un rire jaune car c’est une menace grave qui plane sur cette espèce, chassée pour être consommée : cuisses de grenouilles, soupe de grenouille, mais aussi jus de grenouille ! Des deux côtés de la frontière, dans certaines foires, on retrouve du « licuado de rana», boisson dans laquelle les grenouilles sont mixées vivantes, et qui permet de soigner la toux, les bronchites, qui aide à la vigueur sexuelle. « Bref, on leur attribue toutes les vertus » irone Muñoz.

    Sur certains marchés en Bolivie et au Pérou on peut acheter du «licuado de rana», boisson dans laquelle les grenouilles sont mixées vivantes. © Arturo Muñoz, Bolivian Amphibian Initiative

    Il y a quelques jours de la ville de El Alto en Bolivie, ce sont trois grenouilles géantes du Titicaca qui ont été sauvées du mixer, « deux par la police de l’environnement et une par un homme, qui a acheté la grenouille pour ne pas qu’elle finisse en jus », explique Andrea Morales, qui dirige le zoo municipal de La Paz, Vesty Pakos, où ont été recueillis les individus. « 80% des animaux qui vivent ici sont issus de trafic et ont été " saisis " par les autorités », explique-t-elle, « évidemment que nous aimerions réintégrer les grenouilles dans leur habitat naturel, mais encore faudrait-il que le lac puisse les accueillir ».

    Aujourd’hui le défi est là : soigner ce lac malade pour qu’il soit de nouveau le refuge d’une faune unique au monde. Un travail de titan, pour traiter les eaux usées, sensibiliser la population et trouver des solutions main dans la main avec le secteur minier. Pour le moment, explique Arturo Muñoz « nous avons plusieurs pistes. Déjà, nous gardons des individus en captivité, pour ne pas que l’espèce disparaisse. Ensuite, nous avons un projet de " sanctuaire " pour cette grenouille sur l’île de la Lune, du côté bolivien du lac. L’idée est de travailler avec les quelques familles qui vivent là-bas pour qu’elles prennent soin des grenouilles et accueillent les touristes ». Les amoureux des grenouilles sont vent debout pour sauver la grenouille géante du lac.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.