GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Un nouveau traitement pour le cancer du sein

    media Ce traitement permet d'améliorer considérablement le taux de survie des femmes de moins de 60 ans souffrant du type le plus courant de cancer du sein. Media for Medical/UIG via Getty Images

    Une équipe de chercheurs a annoncé un nouveau traitement pour mieux soigner le cancer du sein à l'occasion du plus important congrès sur la maladie qui s'est tenu à Chicago. Cette nouvelle méthode augmente le taux de survie jusqu'à 70 % sur ce type de cancer, celui qui touche le plus les femmes de moins de 60 ans.

    Le cancer du sein est le plus fréquent chez la femme, mais il n'en existe pas qu'un seul type. Parmi ceux-ci il y a celui qu'on appelle le cancer hormono dépendant - le plus répandu -, il frappe deux tiers des femmes atteintes d'un cancer du sein avant la ménopause.

    C'est pour cette raison qu'il a été la cible des efforts de cette équipe de chercheurs. Comme pour tous les cancers, le problème, c'est la multiplication non contrôlée de cellules. Une multiplication qui est en plus favorisée, car les cellules malades sont sensibles à certaines hormones, en l'occurrence il s'agit des œstrogènes.

    D'habitude, on essaie d'en bloquer la production pour limiter leur effet sur le cancer. Avec cette nouvelle approche, on garde cette étape, mais on en ajoute une autre, on agit directement sur le cycle des cellules cancéreuses. On leur évite tout simplement de se multiplier.

    Après un essai clinique qui a duré trois ans et demi, les résultats sont excellents : la mortalité du cancer a baissé de près d'un tiers, le taux de survie monte ainsi à 70%.

    Autre avantage : le traitement est moins toxique pour l'organisme qu'une chimiothérapie classique.

    À écouter aussi : Reconnaître les premiers signes du cancer du sein

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.