GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Science

    La Nasa doit accélérer pour revenir sur la Lune pour 2024

    media Le programme Artemis devrait emmener les prochains hommes sur la Lune depuis les missions Apollo. AFP Photos/NASA/ Aubrey Gemignani

    L’homme de retour sur la Lune en 2024, c’est le plan annoncé en début d’année par la Nasa. Il reste cinq ans à l’agence pour y arriver, mais la Nasa semble encore loin d’être prête.

    Après Apollo, voici donc Artemis, une mini station en orbite autour de la Lune, et un atterrisseur pour s’y poser, mais à cinq ans de l’échéance, rien de ceci n’existe encore.

    Pour Jim Bridenstine, le patron de la Nasa, le plus compliqué reste les risques de changement de ligne politique : « En fait le plus compliqué, c’est l’atterrisseur. C’est ce sur quoi on doit intensifier nos efforts. Il y a également le risque politique qu’il faut surmonter. Plus nos programmes sont longs, plus il y a de chances que les priorités, les majorités changent. Comment on évite ça ? En allant vite. »

    Une rencontre entre Américains, Russes et Chinois

    Vite, mais dispersé. Après les Américains, les Russes et les Chinois veulent également y poser leurs astronautes, dommage pour la coopération internationale. Mais les lignes bougent pour la première fois les dirigeants des agences spatiales de ces trois pays se sont assis dans la même pièce au Bourget. Une rencontre à l’initiative de Jean Yves le Gall, le patron du CNES, l’agence française : « C’est le début justement du dialogue et de faire en sorte qu’ils n’aillent pas in fine tous de leur côté. J’ai eu le privilège d’avoir connu les débuts de la Station Spatiale Internationale. »

    ►À lire aussi : [Vidéo] Thomas Pesquet prépare déjà son prochain voyage dans l'espace

    Le calendrier des trois pays diffère en tout cas : 2024 pour les États-Unis ; fin des années 2020 pour les Chinois et 2030 pour la Russie. Sauf s’ils finissent par faire équipe.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.