GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    La canicule s'abat sur la France

    media Les températures pourraient grimper jusqu'à 40° sur la quasi totalité de l'Hexagone (illustration). PASCAL PAVANI / AFP

    La France s'apprête à connaître cette semaine un épisode caniculaire exceptionnel de par sa précocité et son intensité. Une seule inconnue : sa durée. Météo France table sur un minimum de six jours.

    Jamais la France n'avait connu pareil phénomène au mois de juin. L'air chaud venant du Maghreb et d'Espagne va d'abord toucher les régions du centre et du nord-est du pays. Mais dès mardi 25 juin, des températures de 35 à 40 degrés sont attendues sur la grande majorité des régions. Elles devraient atteindre leur pic mercredi et jeudi. Seule la façade Atlantique devrait alors rester sous la barre des 35°.

    Sans surprise, ce sont les grandes agglomérations qui souffriront le plus. Le mercure pourrait y afficher jusqu'à dix degrés de plus que dans les campagnes. Les températures ressenties pourraient grimper jusqu'à 48° à Paris. Elles resteront en tout cas très élevées, y compris la nuit. « C'est lié au fait qu'il y a beaucoup de surface absorbante : les bâtiments, les routes... », explique le climatologue Jean Jouzel.

    Autre problème : la mauvaise qualité de l'air, due en partie à la pollution des voitures. « On a une concentration de cette pollution près du sol qui est lié à la présence des anticyclones », observe le climatologue Hervé Le Treut. « On sait que dans les grands épisodes de canicule, comme celui de 2003, les mortalités anticipées sont provoquées par l'effet direct de la chaleur et celui, plus indirect, lié à la qualité de l'air. »

    Les pouvoirs publics assurent être fortement mobilisés. La ministre de la Santé Agnès Buzin indique mettre « tout en œuvre pour qu'il n'y ait pas de trous » dans les plannings des urgences hospitalières lors de ce premier épisode de canicule.

    A lire ausi - Canicule : près de 15 000 morts en trois semaines

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.