GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Faire du sport quand on a de la fièvre : bonne ou mauvaise idée ?

    media  
    Faire du sport lorsqu’on est malade : bonne ou mauvaise idée ? pixabay

    Chaque semaine, le Dr Jean Marc Sène, médecin du sport et médecin de l'équipe nationale de judo, présente sa chronique sport dans Priorité Santé. Cette semaine, il nous parle de la pratique du sport lorsqu'on a de la fièvre. 

    On entend souvent dire qu’il faut transpirer lorsqu’on a de la fièvre. Est-ce que faire du sport lorsqu’on est malade est une bonne ou mauvaise idée ?

    Rappelons que l’exercice physique est excellent pour prévenir les maladies ! Le système immunitaire est stimulé et les cellules immunitaires circulent plus  facilement lorsqu’on bouge. Pratiquer une activité modérée comme la marche, le vélo ou la course à pied réduirait de moitié les risques d’infections respiratoires et d’autres maladies courantes.

    Si on souffre d’un simple rhume, faire du sport n’aurait aucun effet sur la durée ou la sévérité des symptômes. Si une personne enrhumée a envie de continuer ses entraînements, elle ne risque donc pas de se blesser plus que d’habitude.

    Mais en cas de grippe ou d’une autre forme d’infection qui provoque une montée de la fièvre, c’est une très mauvaise idée. L’exercice est une forme de stress physique qui rend le travail du système immunitaire plus difficile.

    Or, certaines personnes ont tendance à penser "si j’ai de la fièvre, il faut que je transpire »

     

    Quels sont les risques ?

    La poursuite de l’activité est en effet susceptible d’affaiblir davantage l’organisme et d’altérer ses facultés de récupération. Mais surtout – et c’est bien moins connu – elle peut sévèrement fragiliser le coeur. L'activité physique ne fera qu'amplifier la dissémination du virus dans l'organisme.

    Le fait de continuer malgré la fièvre peut entraîner une myocardite, une maladie grave, potentiellement mortelle

     

    Que faut-il faire en cas de fièvre ?

    En cas de fièvre, il convient de respecter une période de repos. La reprise de l’activité physique peut intervenir lorsque l’épisode fébrile est terminé. 

    Arrêter le sport pendant des jours, voire des semaines, est une décision difficile à prendre pour beaucoup de personnes. Mais en cas de grippe ou de fièvre, il faut savoir s’arrêter. Une fois que la fièvre a disparu, il est recommandé d’attendre une semaine avant de reprendre l’exercice.

    Commencez par de longues marches, puis reprenez des séances d’entraînement modérées. Si au bout d’une semaine vous vous sentez bien, vous pouvez reprendre l’entraînement habituel. Mais si vous remarquez des douleurs ou une faiblesse musculaire, accordez-vous quelques jours de repos supplémentaires.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.