GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Science

    FaceApp: l’application de vieillissement ne fait plus rire

    media Ces deniers jours, l'application FaceApp emporte un franc succès auprès des internautes. REUTERS/Thomas Peter/File Photo

    La version améliorée de l’application FaceApp, qui permet de vieillir le portrait d’une personne à partir d’une photo enregistrée sur son smartphone, connaît un regain d’intérêt sur les réseaux sociaux. Mais ce succès a suscité les inquiétudes de certains internautes, estimant que l’appli leur déroberait à leur insu toutes les photos de leur appareil.

    Créé par une équipe d’informaticiens de Saint-Pétersbourg, en Russie, le petit logiciel FaceApp proposait déjà en 2017 de vieillir votre portrait ou celui de vos amis, puis de diffuser ces clichés sur les réseaux sociaux.

    L’application qui a été largement améliorée par ses concepteurs, offre maintenant des trucages ultra-réalistes. Depuis quelques jours, elle remporte un franc succès auprès des internautes et on ne compte plus le nombre de photos d’inconnus ou de personnalités sur la Toile qui passent ainsi de l’extrême jeunesse à l’état de vieillard décrépit.

    Cependant, FaceApp a provoqué de nombreuses craintes, en raison notamment de ses conditions d’utilisation qui précisent que ses usagers cèdent à l'entreprise un accès « irrévocable » et « perpétuel » sur leurs photos et données personnelles.

    Cette polémique qui enfle sur les réseaux sociaux est en partie infondée. Non, l’appli FaceApp ne vole pas toutes les photos qui sont stockées dans votre appareil, confirment plusieurs experts en cybersécurité.

    L’entreprise s’approprie en revanche les clichés transformés que vous avez publiés sur le Web. À titre de comparaison, il s’agit exactement des mêmes conditions d’usage que l’on retrouve sur les réseaux Snapchat, Instagram, Facebook, par exemple, et de pratiquement toutes les applications que nous téléchargeons sur nos Smartphones.

    À lire aussi : La 5G arrive en France

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.