GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 24 Novembre
Lundi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Colombie: la mairie de Bogota décrète le couvre-feu dans trois quartiers populaires
    • CAN U23: l’Égypte sacrée après sa victoire en finale face à la Côte d’Ivoire, 2-1 ap
    Science

    Juillet 2019, mois le plus chaud jamais mesuré dans le monde

    media Une canicule courte mais intense a touché plusieurs pays de l’Europe de l’Ouest, la France en particulier. REUTERS/Pascal Rossignol

    Selon les données publiées ce lundi 5 août par le service européen Copernicus sur le changement climatique, le mois de juillet 2019 a été le mois le plus chaud jamais mesuré dans le monde.

    C’est un constat inquiétant. Le mois de juillet 2019 a battu tous les records de chaleur. Les températures ont été en moyenne de près d’un demi degré plus élevées qu’en juillet 2016, l’année du précédent record. Elles ont surtout dépassé de 1,2 degré les moyennes enregistrées à l’époque préindustrielle.

    Une canicule courte mais intense a touché plusieurs pays de l’Europe de l’Ouest, la France en particulier, mais aussi l’Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas.

    Les températures ont été au-dessus de la normale en Alaska, au Groenland, dans certaines parties de Sibérie, de l’Antarctique ainsi qu’en Asie centrale.

    Cette hausse de températures a touché aussi le continent africain. « Effectivement, notre carte est globale, elle est basée sur l'utilisation de données satellites, de données au sol et de modèles, qui permet d'avoir une vision cohérente de l'état de l'atmosphère à la fois dans l'espace et dans le temps. En juillet 2019, on a effectivement constaté que le continent africain était plus chaud que la normale, de l'ordre de deux degrés plus chaud que la moyenne de 1980 à 2010. Exception faite du nord-ouest de l'Afrique où les anomalies étaient plutôt négatives. L'Afrique n'échappe pas au réchauffement global », développe Jean-Noël Thépaut, président de Copernicus, programme européen d'observation de la Terre.

    À lire aussi : Températures records sur le point habité le plus au nord de la planète

    Pour Copernicus, il n’y a pas de doute : ce juillet 2019, le mois le plus chaud jamais observé dans le monde, est la conséquence directe du réchauffement climatique. Et avec la poursuite des émissions degaz à effet de serre, prévient–il, les températures ne feront qu’augmenter et des records continueront à être battus.

    Les scientifiques du Giec [Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat] alertent les gouvernements en disant qu’au-delà de 1,5 degré on arrive un petit peu dans l’inconnu en termes d’impact dans les changements climatiques.

    Jean-Noël Thépaut, président de Copernicus 05/08/2019 - par Anna Piekarec Écouter

    À lire aussi : Des années anormalement chaudes jusqu’à 2022

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.