GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    De Paris à Sydney, Extinction Rebellion se mobilise pour le climat

    media Mobilisation du mouvement Extinction Rebellion dans le centre de Paris, le 7 octobre 2019. REUTERS/Christian Hartmann

    Le mouvement écologiste Extinction Rebellion a lancé ce lundi 7 octobre deux semaines d'actions à travers le monde pour forcer les gouvernements à agir contre le réchauffement climatique.

    À Paris, ils ont installé des tentes, des bottes de foin et des bacs de plantes et bloqué le quartier central du Châtelet. Plus aucune voiture ne passe, que ce soit sur la place elle-même, dans les rues avoisinantes ou sur le pont aux Changes. Les milliers de militants d'Extinction Rebellion qui occupent les lieux ce lundi ont bien l'intention d'y rester au moins pour la semaine.

    Un jeune homme décrit dans un mégaphone une planète qui court à sa perte :
    extinction des espèces, épuisements des sols, désertification, montée des eaux... « Maintenant, il s'agit de limiter les dégâts », conclut Ponyo. « On va droit dans le mur. On a deux ans pour prendre un virage radical ». Les slogans fusent, ponctués de salves d'applaudissements.

    Certains, comme Gaspard, ont pris leur journée pour participer à cette mobilisation. Costume-cravate, il s'est attaché à un bac de plantes. « Personne ne peut croire que ceux qui ont le pouvoir aujourd'hui vont faire quelque chose pour enrayer la catastrophe en cours, affirme-t-il. Ce système doit être changé. » Pendant toute la semaine, les militants d'Extinction Rebellion comptent organiser des ateliers et des assemblées citoyennes, pour imaginer justement ce nouveau système.

    Arrestations

    Des actions similaires ont été menées dans une soixantaine de villes du monde entier. À New York, où le symbolique taureau de Wall Street a été aspergé de faux sang, 200 militants écologistes vêtus de noir ont mis en scène une marche funèbre pour les victimes de la catastrophe climatique. « Bloquer ou mourir », pouvait-on lire sur une pancarte des manifestants à Berlin.

    La sculpture du taureau de Wall Street est recouverte de faux sang, lors de la manifestation d'Extinction Rebellion à New Yok, le 7 octobre 2019. REUTERS/Mike Segar

    À Londres, la police a arrêté plus de 270 personnes qui tentaient de bloquer Westminster, le cœur du pouvoir. À Amsterdam, ce sont une centaine de militants qui ont été interpellés après avoir érigé des tentes dans une rue menant au musée national. À Sydney, la police a délogé de force des centaines de personnes occupant une grande avenue.

    Une semaine de blocages à Dublin

    Dans la capitale irlandaise, Extinction Rébellion a installé ses quartiers généraux dans le parc de Merrion Square, entre le Parlement et la résidence du Premier ministre. Sur le gazon, derrière la scène, des dizaines de tentes sont en train de se monter. « Je voulais passer une nuit, comme ça je me lèverai tôt et je participerai demain à des actions, explique Jessie, qui a fait le trajet de Galway. Ça aide à bâtir une communauté, c’est vraiment l’un des aspects positifs de cette mobilisation. »

    Elle repartira mercredi. Juste à côté, Nathalie, termine de planter une immense tente verte. « Elle peut accueillir six personnes, si on trouve des gens qui ont besoin de quelque part où dormir ! Le but, quand tu fais une manifestation, c’est de se faire voir des gens qui ont plus de pouvoir que nous. »

    Et pour se faire voir, c’est une véritable mini-cité qui s’est installée. Simona, l’une des organisatrices de la « Semaine de la Rébellion ». « Ici, on a une magnifique tente pour organiser les ateliers, de la méditation, tout pour aider les activistes. Ils vont manifester, certains vont peut-être se faire arrêter… Juste ici, nous avons le coin des enfants. C’est une immense tente, avec des tas de jouets, de livres… Plein de choses pour les plus petits. »

    La semaine de la rébellion se veut ouverte à tous, y compris aux familles et aux enfants, explique Susan Breen, porte-parole d’XR Irlande. « Nous avons prévu beaucoup d’actions pédagogiques, des ateliers… Ce qu’on veut, c’est fournir un endroit collectif, pour que les gens fassent connaissance, viennent à notre rencontre. »

    Partout, les mêmes actions-chocs et le même mot d’ordre : la désobéissance civile non violente pour dénoncer l'inaction des gouvernements face à la crise climatique. « Le moment est venu de mettre en pratique des mesures de pression beaucoup plus fortes », a lancé une porte-parole du mouvement Extinction Rebellion à Madrid, selon laquelle « seule une révolution mondiale, massive (…) peut générer les changements nécessaires à notre survie ». 

    Ecouter le reportage : à Paris, Extinction Rebellion occupe le quartier du Châtelet 08/10/2019 - par Christine Siebert Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.