GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 14 Décembre
Dimanche 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Science

    Énergies fossiles: 50% de production en trop en 2030 pour tenir l'objectif de 2°C

    media Mine de charbon à ciel ouvert de Loy Yang dans l'Etat de Victoria en Australie en 2008. Le pays est un des plus gros producteurs de charbon au monde (Photo d'illustration). Wikimedia Commons CC BY-SA 3.0 Marcus Wong Wongm

    Le rapport « The Production Gap » montre la contradiction entre la production à venir des dix pays consommateurs et producteurs d’énergies fossiles et ce qui serait nécessaire pour limiter l’augmentation de température à 1,5°C ou 2°C maximum d’ici la fin du siècle, comme le demande l’Accord de Paris.

    Ce mercredi paraît un rapport intitulé « The Production Gap » (« L'écart de production » en français) très alarmant. Des scientifiques de différentes universités et instituts ont étudié les plans de production de combustibles fossiles de 10 pays : la Chine, les États-Unis, la Russie, l’Inde, l’Australie, l’Indonésie, le Canada, l’Allemagne, la Norvège et le Royaume-Uni. Et ils sont en inadéquation avec les objectifs qu'ils se sont fixés.

    Les gouvernements des 10 pays, qui sont à la fois producteurs de combustibles fossiles et les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre, planifient de produire 50 % de combustibles fossiles au-delà de ce qui devrait être brûlé d’ici 2030 si l’on voulait limiter l’augmentation de la température à 2°C, et 120 % de trop pour une hausse globale inférieure à 1,5°C.

    Financement des énergies fossiles

    Cette expansion continue de la production de charbon, de pétrole et de gaz est soutenue par une combinaison de plans nationaux, de soutiens financiers des gouvernements aux producteurs, et divers financements publics.

    L’écart entre la réduction nécessaire de la consommation d’énergie fossile et la réalité des investissements du Canada, des États-Unis et de la Russie dans la production de ces mêmes combustibles, tient en particulier au fait qu’ils investissent sur les marchés d’exportation pour justifier l’augmentation de leur production, alors que la Chine et l’Inde accroissent leur production propre pour réduire les importations.

    ►À écouter aussi : Nouvelles Technologies - Un bioréacteur pour résorber des tonnes de CO2

    Ce surinvestissement a pour effet de bloquer les émissions de gaz à effet de serre sur la trajectoire la plus haute, tout en menaçant localement les travailleurs et les communautés.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.