GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 14 Décembre
Dimanche 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Législatives au Royaume-Uni: Boris Johnson et les conservateurs remportent la majorité absolue (sondage à la sortie des urnes)
    Dernières infos
    • Six corps récupérés sur le volcan néo-zélandais (police)
    • Ukraine: l'UE reconduit pour 6 mois les sanctions économiques contre la Russie (diplomate)
    • Retraites: Philippe convie les partenaires sociaux «le plus tôt possible la semaine prochaine» (Matignon à l'AFP)
    • La reconnaissance par le Congrès américain du génocide arménien est une «victoire de la justice» (Erevan)
    • Génocide arménien: la résolution du Congrès «met en péril» les relations turco-américaines (Ankara)
    • Sanctions américaines contre un fils du président du Nicaragua
    Dépêche

    Euro-2019 en petit bassin: "Je suis beaucoup plus épanoui", explique Manaudou

    Par AFP
    media Le champion olympique Florent Manaudou lors d'un entraînement en vue de l'Euro à Antalya, en Turquie, le 23 octobre 2019 AFP/Archives

    Florent Manaudou, qui fait son retour en équipe de France trois ans après sa dernière apparition, pour disputer les Championnats d'Europe de natation en petit bassin de mercredi à dimanche à Glasgow (Ecosse), se sent "beaucoup plus épanoui" que lors de sa première partie de carrière, explique-t-il mardi.

    En individuel, Manaudou (29 ans) est engagé sur 50 m et 50 m papillon, et pourrait aussi nager le 50 m dos.

    Q: Comment vivez-vous ce retour en équipe de France ?

    R: "Je suis content, j'ai eu un nouvel équipement, c'est cool de retrouver un bonnet avec le drapeau français et mon nom dessus, c'est sympa. Après, ce n'est pas comme si c'était ma première équipe (de France). Et l'équipe a énormément changé, on a fait une réunion de nageurs hier (lundi), la moitié, je ne les connais pas... C'est assez drôle, j'ai l'impression d'être un vieux et un jeune en même temps. D'avoir un double rôle, de nager et de montrer un peu comment ça se passe, plus qu'avant, parce que je suis plus vieux, et qu'il n'y a plus beaucoup d'anciens dans cette équipe, surtout que Charlotte (Bonnet) et Fantine (Lesaffre) ne sont pas là, Jérémy (Stravius) pas encore. C'est une équipe très, très jeune. Une première équipe de France, ça peut être un peu stressant, je sais ce que c'est, je suis passé par là, si je peux les aider, je vais essayer."

    Q: A la vue de vos résultats récents, on peut s'attendre à de belles choses...

    R: "Je pense que oui. Je suis plutôt en bonne forme pour l'instant, c'est le début d'un cycle de trois compétitions qui vont s'enchaîner (avant les Championnats de France en petit bassin et la finale de l'ISL, ndlr). Je suis content de refaire le format séries, demi-finales, finale, ça va m'aider à construire mes courses un petit peu mieux."

    Q: Pensez-vous au record du monde du 50 m ?

    R: "J'y pense bien sûr, parce que j'ai envie de retrouver mon niveau. J'ai déjà retrouvé mon niveau en 50 m nage libre, en petit bain en tout cas. Même si ma course est totalement différente d'avant, au niveau chronométrique, c'est pareil. J'ai fait mon troisième meilleur temps (20.57) et il y a des hivers où je n'ai pas nagé en 20 sec 50. Donc je vais essayer d'aller plus vite là, puis après. Sous l'eau, je suis moins fort, mais maintenant je nage plus vite qu'avant. C'est de bon augure pour le grand bassin, même si ce sera construit différemment. Physiquement, je suis mieux que pour les quatre compétitions que j'ai faites depuis septembre. Je suis content que (le Russe Vladimir) Morozov soit là, en plus il veut battre le record du monde, donc ça me donne un truc en plus. S'il veut battre le record du monde, qu'il le batte... Mais j'ai envie de gagner et je toucherai devant, et je le battrai aussi. Enfin je vais essayer. Ce sera une belle bataille."

    Q: Abordez-vous l'entraînement différemment ?

    R: "Je ne dirais pas que je suis plus sérieux, mais je suis plus investi parce que c'est ma décision. Je suis complètement maître de mon projet, et c'est quelque chose qui me fait +kiffer grave+. Parce que c'est moi qui l'ai choisi. Quand je suis à Marseille, on me laisse beaucoup de liberté. Je n'aurais pas été capable de faire ce que je fais aujourd'hui quand j'avais 21 ans, parce que j'étais un peu moins sérieux. Maintenant, je sais de quoi j'ai besoin. Je n'ai pas la science infuse, je ne sais pas tout, mais je m'écoute beaucoup et, pour l'instant, ça a l'air de fonctionner."

    Q: De quoi êtes-vous le plus fier depuis votre retour ?

    R: "J'ai tout le temps le sourire au bord du bassin, je m'amuse tout le temps, vraiment. Avant, j'étais beaucoup plus fermé en compétition. Là, je ne sais pas si c'est l'âge, ou (le fait) que j'ai choisi de revenir, mais je suis beaucoup plus épanoui. C'est ça que je retire de ces six premiers mois."

    Propos recueillis en conférence de presse.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.