GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Match Italie – Serbie : Belgrade arrête ses hooligans

    media Le chef des ultras serbes, Yvan Bogdanov, auteur de saluts fascistes, a été arrêté et emprisonné REUTERS/Stringer

    Les autorités serbes ont décidé de ne pas laisser impunis les auteurs qui ont provoqué l’arrêt et l’annulation du match Italie- Serbie pour les qualifications à l'Euro-2012. Après l’arrestation par l’Italie de 17 supporters serbes, la justice serbe à son tour a fait arrêter et incarcérer 19 supporters serbes soupçonnés d’avoir été à l’origine des évènements du stade Marassi de Gênes.

    De mémoire d’opérations policières en Serbie ce n’était jamais vu. L’arrestation des supporters serbes à leur arrivée d’Italie s’est effectuée sous le haut patronage du Conseil National de Sécurité de la Serbie. Autant dire que ce qui s’est passé lors du match Italie – Serbie est désormais considéré par les autorités serbes comme une menace envers la Serbie ou du moins envers sa réputation et sa crédibilité sur la scène internationale. Il faut se rappeler qu’il y a un an, les hooligans serbes avaient déjà lynché à mort un jeune français Brice Taton lors d’un match entre le Partizan Belgrade et Toulouse. C’est pourquoi après les évènements du mardi 12 octobre en Italie, la presse nationale serbe n’a pas hésité à qualifier ses supporters comme "la plus grande honte du sport serbe", tandis qu’au même moment la presse italienne titrait « Les bêtes » en montrant la photo du chef des hooligans serbes Yvan Bogdanov couvert de tatouages, en train de faire le salut fasciste.

    Avant le match les ultras serbes s’étaient livrés à des bagarres de rue et avaient même osé attaquer leur propre gardien Wladimir Stojkovic qui a fini par renoncer à jouer le match. Dans l’enceinte du stade l’agressivité des supporters serbes est montée d’un cran en brisant les clôtures, en lançant des fumigènes et en brûlant un drapeau albanais mélangeant ainsi le foot avec le dossier conflictuel du Kosovo. « Quand j'ai vu que les supporters serbes tentaient d'enfoncer la vitre de séparation qui les séparait des Italiens, j'ai vraiment eu peur. Il s'en est fallu de peu pour transformer cette soirée en une véritable tragédie », déclarait après le match le sélectionneur italien Cesare Prandelli. Le gouvernement serbe avait promis à l’Italie de capturer les fautifs pour les punir, un engagement manifestement tenu. Les 19 supporters serbes arrêtés à leur arrivée en Serbie vont être déférés devant la justice dans les tous prochains jours.

    La Serbie risque gros sur le plan sportif

    Mais cette prompte action de la part des autorités serbes ne saura éviter à la Serbie des sanctions sportives. L'Uefa, qui immédiatement après l’annulation du match a ouvert une enquête, réunira sa commission de discipline le 28 octobre prochain pour décider du contenu des sanctions. La Serbie se verra certainement perdre 3-0 le match non joué contre l’Italie et pourra être suspendue pour un certain nombre de ses matchs à domicile, voire pour tous ses matchs à domicile. La Serbie risque aussi une sanction plus radicale qui serait son exclusion définitive des matchs qualificatifs à l'Euro-2012.

    C’est peut-être cette triste perspective qui a conduit le ministre serbe de l’intérieur Ivica Dacic à essayer de faire endosser la responsabilité des événements à la partie italienne en déclarant que la police italienne avait mal préparé la rencontre. De son côté le chef de la police italienne a assuré que ses troupes avaient pu éviter un massacre en intervenant de façon intelligente.
     

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.