GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Décembre
Mardi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Tour d'Italie 2011, l'objectif d'Alberto Contador

    media

    Le Tour d’Italie s’élancera de Turin le 7 mai pour se terminer à Milan le 29 mai 2011. Au menu, 21 étapes, dont un contre-la-montre par équipes pour démarrer et un individuel pour finir. Entre les deux, sept arrivées au sommet sont prévues. Alberto Contador, vainqueur de l’édition 2008, est annoncé comme le grand favori. Il est aussi dans l'attente du verdict par le Tribunal arbitral du sport après son contrôle positif en juillet 2010.

    « L’important est d’arriver à 100% au départ du Giro et je crois que je le serai ». Voilà ce que déclarait Alberto Contador au terme de la dernière Flèche Wallone. Même s’il n’avait pas pu s’imposer dans le célèbre mur de Huy (11e) où Philippe Gilbert a écrasé tout le monde par sa classe, il reste confiant. Aligné sur le Tour de Castille et Leon en avril, il gagne le contre-la-montre individuel. « Je garde un très bon sentiment sur ma performance qui constituait un des principaux objectifs de ma saison » déclarait-il. Depuis ce début d'année, il a remporté notamment le Tour de Catalogne et le Tour de Murcie.

    Le voilà de retour sur une course qu’il a gagnée en 2008, année où il s'impose aussi sur le Tour d'Espagne. Il sera entouré d’une équipe très internationale comprenant six nationalités différentes dont deux Espagnols : Jésus Hernandez et Daniel Navarro. L'Australien Richie Porte, l'une des révélations du dernier Giro (7e) sera  probablement le meilleur lieutenant possible pour le Madrilène. Contador, qui est actuellement le coureur le plus fort de sa génération pour les grandes courses à étapes, ne se fait visiblement pas trop de souci. Le parcours semble taillé à sa mesure. « Depuis deux mois, j'ai essayé de faire la meilleure préparation possible sans en faire une obsession » déclare-t-il.

    Il a reconnu deux étapes majeures

    Cette année, le Giro prend de l’altitude. Au programme, pas moins de 7 étapes de montagne. Toutes les arrivées seront jugées au sommet. Ne souhaitant pas s’aligner sur Liège-Bastogne-Liège, Contador a profité du week-end pascal pour reconnaître deux des plus dures étapes de montagne. Il s’agit de la 13e et de la 14e qui se déroulent dans les Alpes autrichiennes et carniques.

    Le 20 mai, la 13e étape se terminera au sommet du col de Grossglockner, à 2400 mètres d’altitudes. Le lendemain, ce sera l’étape-clé. Elle se déroulera en partie en Autriche et son arrivée sera jugée dans le redoutable Monte Zoncolan (1750 mètres) après un passage par le Monte Crostis (2251 mètres), pour la première fois au programme d’un Giro. Au sommet du col de Monte Zoncolan, Alberto Contador a profité de son compte Twitter pour donner ses impressions, « la partie la plus difficile des deux étapes de montagne sera la descente du Monte Crostis, avec de la pierraille et une pente très abrupte ». Tout le monde est prévenu, Contador ne sera pas au Giro pour faire de la figuration.

    Concernant les affaires de dopage, Alberto Contador n’a pas terminé de rendre des comptes. Déjà mis en cause dans l’affaire « Puerto » en 2006, il avait été blanchi par la justice espagnole. Depuis le Tour de France 2010, le voilà impliqué dans une nouvelle histoire. Le 30 septembre 2010, en raison d'un « résultat d’analyse anormal dans un échantillon d’urine prélevé lors de la deuxième journée de repos du Tour de France 2010 », il est suspendu par l’Union cycliste internationale. Le 15 février dernier, sa fédération nationale le blanchit. Suite à cette décision, l’UCI ainsi que l’Agence mondiale antidopage font appel devant le Tribunal arbitral du sport. Le verdict devrait tomber avant le départ du Tour de France puisque l’audience se tiendra en juin 2011. Alberto Contador devra être à 100% sur le Giro, sa participation au Tour de France n'étant pas certaine. Même en pleine confiance, Il n'aura pas la tâche facile.

    L’Italie attend Vincenzo Nibali

    Côté italien, c’est le jeune Vincenzo Nibali (Liquigas) qui sera l’adversaire numéro 1 du « Pistolero ». Vainqueur du Tour d’Espagne 2010, il est 3e du Giro la même année et 7e du Tour de France en 2009. Nibali porte tous les espoirs d’un cyclisme italien, pas vraiment à la fête depuis ce début de saison et dans la tourmente de nouvelles affaires de dopages. Il n’y a eu aucune grande victoire italienne dans les classiques de printemps.

    Les autres favoris seront Emanuele Sella (Androni), Stefano Garzelli (Acqua e Sapone) et Michele Scarponi (Lampre), 4e du Giro en 2010. Vainqueur de l'édition 2004, Damiano Cunego (Lampre) ne sera pas présent. Il fait l'objet d'une enquête italienne dans l'affaire de dopage dite de « Mantoue » et n'a pas été sélectionné par son équipe. Le vainqueur sortant Ivan Basso ne sera pas non plus sur la ligne de départ, du coup l’organisateur annonce que Stefano Garzelli (vainqueur de l’édition 2000) portera le dossard numéro 1.

    Les coureurs Alessandro Ballan et Mauro Santambrogio (BMC), qui sont touchés par l'affaire de dopage présumé concernant leur ancienne formation Lampre ne participeront pas au Giro. Initialement prévus dans le groupe, l'équipe américaine a expliqué sa décision de suspendre « de manière provisoire jusqu'à nouvel ordre » les deux coureurs « suite aux nouvelles informations reçues et compte tenu de la politique de lutte antidopage en vigueur » au sein de la formation.

     

     

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.