GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Iran: Les Gardiens de la révolution confirment avoir mené un «récent» test de missile
    • Thaïlande: la junte lève l'interdiction de mener des campagnes politiques, à l'approche des élections de 2019
    Sports

    Yohann Gène : premier Antillais au Tour de France

    media Yohann Gène presse sports

    Alors que le Tour de France partira de Vendée demain 2 juillet 2011, c'est l'effervescence aux Antilles. Pour la première fois un coureur originaire de Guadeloupe, Yohann Gène, va participer au Tour de France. Quand on connaît l'amour que porte nos compatriotes ultramarins pour le cyclisme, on imagine que cette Grande Boucle 2011 sera encore plus suivie.

    Les Antilles sont à la fête. Yohann Gène qui appartient au groupe Europcar dirigé par Jean-René Bernaudeau sera le premier Antillais de l’histoire à courir la Grande Boucle. Mais, la ferveur qui touche nos compatriotes ultramarins n’est pas étonnante. Chez eux, le cyclisme est une religion et les Tours de Guadeloupe, Martinique ou Marie-Galante attirent chaque année une foule considérable sur le bord des routes. En Guadeloupe, le coureur qui gagne le Tour de l’île est tout aussi célèbre que Marie-José Perec ou Teddy Riner plusieurs fois champion du monde de judo. C’est dire...

    « J'étais content et soulagé »

    Yohann Gène, lui, n’est pas plus surpris que cela de sa sélection sur le Tour. Dans les colonnes de France Antilles , il explique : « Je ne peux pas dire que j'en étais certain mais je m'y attendais, vu la saison que j'avais faite. J'avais quand même un peu misé là-dessus. » Cela ne l’empêche d’ajouter : « J'étais content et soulagé. On a partagé ça avec ma femme et au téléphone avec la famille, qui n'a cessé de me soutenir aux Antilles. » Il a aussi partagé ce moment de bonheur avec son ancien coéquipier Rony Martias, qui lui ne participera pas au Tour avec son équipe Saur-Sojasun. « Il a fait partie des premières personnes à qui je l'ai dit. Ça aurait été bien qu'on soit tous les deux sur le Tour cette année, c'est dommage. J'espère que ce sera pour l'an prochain ».

    Yohann Gène est arrivé à l’âge de 17 ans en métropole. C’est Jean-René Bernaudeau en personne qui l’a recruté. Le manageur général de l’équipe Europcar est un amoureux de la Guadeloupe où il se rend régulièrement pour se ressourcer. En 1998, le jeune Yohann Gène intègre le club de Vendée U (filière des pros du groupe Europcar) et s’aligne dans des courses de début de saison où il doit composer avec le froid et la pluie. Pour lui, des conditions jamais connues auparavant. Mais il préfère briller dans le peloton amateur internationale, plutôt que de rester en Guadeloupe où il serait devenu une star.

    Premier succès professionnel en Malaisie

    En 2003, il devient professionnel et depuis il a acquis une solide réputation d’équipier. Le coureur originaire d’Anse Bertrand n’a cessé de progresser et a récolté son premier succès professionnel en 2009 en Malaisie. A 30 ans, il va enfin connaître les joies de la Grande Boucle alors que d’autres ont déjà mis leur vélo au clou. « C'est la récompense de toutes les années de travail. Je suis parti de chez moi à 16 ans. C'est difficile de quitter la famille à cet âge. Maintenant, je ne regrette pas. Je suis passé pro, j'ai la chance cette fois de participer au Tour ».

    Pour Jean-René Bernadeau : « La Guadeloupe est un gros vivier, les coureurs ont du talent mais la Guadeloupe marche aussi sur la tête car il faut qu'elle arrête de croire que le cyclisme se résume à la Colombie et au Venezuela... Et que les Guadeloupéens arrêtent aussi de ne penser qu'au Tour de Guadeloupe. » C’est maintenant à Yohann Gène de prouver le contraire. Une chose est sûre, avec leurs encouragements, les Antillais vont pousser très fort.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.