GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 20 Juillet
Vendredi 21 Juillet
Samedi 22 Juillet
Dimanche 23 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 25 Juillet
Mercredi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Episode 2 : C'est parti pour Tristan Valentin

    media

    Après une chute très grave lors du Paris-Roubaix 2008, on disait Tristan Valentin perdu pour le vélo. Mais à force de pugnacité, il a réussi à remonter la pente et fera, pour la première fois après 8 années de carrière, son premier Tour de France. Du 2 au 24 juillet 2011, Tristan Valentin sera notre fil rouge et nous fera vivre de l'intérieur cette Grande Boucle.

    « J’avais hâte que ça commence ». Installé depuis quatre jours en Vendée, Tristan Valentin semble bien pressé d'en découdre sur son vélo. On le comprend. Voilà 8 années qu’il attend ce moment. Finalement, l’heure du départ de la première étape qui emmenait les coureurs du passage du Gois au Mont des Allouettes a sonné. Et pour être honnête, le garçon n’a pas été déçu.

    Tristan Valentin avant le départ de la première étape du Tour de France 2011. DR

    Ce premier jour a fait le bonheur de Tristan Valentin qui découvrait le Tour alors que pour l’Espagnol Contador, c’était surtout la soupe à la grimace. Le triple vainqueur du Tour a perdu du temps sur ses principaux rivaux. Mais bien avant cette chute survenue à 9 kilomètres de l’arrivée, Tristan Valentin a eu l’occasion de rouler à côté du Madrilène. « Je l’ai trouvé serein et le public n’a pas semblé hostile à son égard ».

    Tristan Valentin lui, doit se concentrer sur sa course et protéger ses deux leaders, Rein Taraame qui se classera 8e du jour et Samuel Dumoulin (72e à 6 ‘’). Il est tout de même passé par-dessus son vélo lors de la chute mais comme il dit : « Ouf… rien de grave. » Il en est sûr : « Tout va se calmer dans les prochains jours, même si il y a un stress palpable dans le peloton.»

    « C’est limite avec les spectateurs »

    En abordant la question du public, on sent un enthousiasme incroyable dans sa voix. « Je n’ai jamais vu ça. Même au Giro il n’y avait pas autant de monde sur le bord de la route » avant d'ajouter : « C’est une expérience grandiose, même si c’est limite avec les spectateurs qui s’écartent quelques fois à la dernière seconde. » Comme tous les coureurs de la Grande Boucle, il ressent une motivation qui peut décupler ses forces, « c’est tellement différent des autres courses, tu as l'impression d'être porté pendant 200 kilomètres ».

    Mais il n'y a pas de temps à perdre, il lui faut récupérer avec une bonne séance de massage et se mettre au calme au plus vite pour reprendre des forces. Ce soir, au moment de fermer les yeux, il se remémorera sûrement la présentation des équipes au Puy du Fou le jeudi 30 juin. « On aurait dit des gladiateurs qui entraient dans l’arène, les coureurs sortaient de terre sur une plateforme, j’entends encore l’ovation du public ». Quand on vous dit que c'est un homme heureux. A suivre…

    Tristan Valentin termine la 1e étape de ce Tour 2011 à la 183e place.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.