Où sont passés les coureurs français? - Sports - RFI

 

  1. 06:00 TU Journal
  2. 06:15 TU Sessions d'information
  3. 06:30 TU Journal
  4. 06:40 TU Sessions d'information
  5. 06:50 TU Sessions d'information
  6. 06:58 TU Sessions d'information
  7. 07:00 TU Journal
  8. 07:15 TU Sessions d'information
  9. 07:30 TU Journal
  10. 07:43 TU Sessions d'information
  11. 08:00 TU Journal
  12. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  13. 08:30 TU Journal
  14. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  15. 09:00 TU Journal
  16. 09:10 TU Priorité santé
  17. 09:30 TU Journal
  18. 09:33 TU Priorité santé
  19. 10:00 TU Journal
  20. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  21. 10:30 TU Journal
  22. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  23. 11:00 TU Journal
  24. 11:15 TU Sessions d'information
  25. 11:30 TU Journal
  1. 06:00 TU Journal
  2. 06:15 TU Sessions d'information
  3. 06:30 TU Journal
  4. 06:43 TU Sessions d'information
  5. 07:00 TU Journal
  6. 07:15 TU Sessions d'information
  7. 07:30 TU Sessions d'information
  8. 08:00 TU Journal
  9. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  10. 08:30 TU Journal
  11. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  12. 09:00 TU Journal
  13. 09:10 TU Priorité santé
  14. 09:30 TU Journal
  15. 09:33 TU Priorité santé
  16. 10:00 TU Journal
  17. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  18. 10:30 TU Journal
  19. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  20. 11:00 TU Journal
  21. 11:15 TU Sessions d'information
  22. 11:30 TU Journal
  23. 11:33 TU Sessions d'information
  24. 12:00 TU Journal
  25. 12:10 TU Grand reportage
fermer

Sports

Cyclisme France Sports Tour de France 2012

Où sont passés les coureurs français?

media

Alors que l'édition du Tour de France 2011 avait largement profitée aux coureurs français avec les 10 jours en jaune de Thomas Voeckler ou encore la victoire de Pierre Rolland à l'Alpe D'huez, le millésime 2012 semble moins euphorique malgré la belle victoire de Thibaut Pinot.

De notre envoyé spécial sur le Tour de France,

Si le millésime 2011 a été très bénéfique pour le cyclisme français, le Tour 2012 semble être moins festif. Avec 10 jours en jaune l’année, Thomas Voeckler avait boosté son équipe qui s’était transcendée pour l’amener le plus loin possible. Il a finalement terminé quatrième du Tour.

Pierre Rolland doit confirmer

Le Français Pierre Rolland gagne en haut de L'Alpe d'Huez, le 22 juillet 2011. REUTERS/Denis Balibouse

Tout cela avait permis à Pierre Rolland de jouer la victoire dans la mythique étape de l’Alpe d’Huez face à Alberto Contador et l’Espagnol Samuel Sanchez qui étaient au charbon depuis le matin. On avait alors pensé que Pierre Rolland serait le coureur le plus en vue sur ce Tour 2012. Il a d’ailleurs largement axé sa préparation pour cet évènement. Mais il est déjà à dix minutes de Bradley Wiggins et n’a encore rien montré. Ce qui n’étonne pas Cyril Guimard, ancien coureur cycliste, qui a dirigé entre autres Bernard Hinault et Laurent Fignon. « Il est à sa place puisqu’il perd beaucoup de temps dans les chronos ». Le coureur de la formation Europcar a été pénalisé dans la violente chute de l'étape qui arrivait à Saint-Quentin.

Toujours selon Cyril Guimard : « 2011 était un Tour exceptionnel sur lequel il fallait mettre un certain nombre de réserve par rapport à cette année. Thomas Voeckler marchait très fort et s’était retrouvé dans une échappée. Mais il avait profité de la chute des leaders qui avait largement ralenti le peloton ». Il continue : « Et quand vous avez une équipe qui se retrouve à défendre le maillot jaune, elle est réellement transcendée. Dans ce cas, les résultats sont souvent au-dessus de la normal. Aujourd’hui, ils sont dans une dynamique inverse. Thomas Voeckler n’étant pas dans l’allure, tous ces équipiers n’y sont pas non plus ». La belle dynamique de l’an dernier dans l’équipe Europcar semble désormais de l’Histoire ancienne. Thomas Voeckler est aujourd’hui à 26 minutes de Peter Wiggins. Il est arrivé au départ de ce Tour diminué par un genou douloureux.

Jean-Christophe Péraud ne confirme pas

Jean-Christophe Péraud (c) au Dauphiné en 2012. Vincent Kalut- Photo News/Panoramic
Très attendu cette année après sa 9e place en 2011, Jean-Christophe Péraud n’a pas confirmé. Le coureur de l’équipe AG2R La Mondiale qui va disputer les JO dans l’épreuve de VTT a déjà perdu presque 22 minutes. Dans une édition qui fait la part belle au chrono, l’ancien champion de France (2009) est passé à côté de l’exercice à Besançon (à 3’39” du vainqueur). Alors qu’il suivait les meilleurs l’an dernier, il a cette fois-ci raté toutes les arrivées difficiles depuis le début de la course. Sans compter sa chute lors de la première semaine.

Sylvain Chavanel est beaucoup mieux qu’en 2011 où une chute l’avait largement handicapé. Cinquième du contre-la-montre de Besançon, le coureur de l’équipe Omega Pharma-Quick Step semble actuellement heureux d’évoluer sur cette Grande Boucle, qu’il a vraiment bien préparée selon le manager Patrick Lefevere. Ce sera en tout cas un une bonne rampe de lancement pour le contre-la-montre des JO, d’autant plus que son coéquipier Tony Martin risque d’être en dessous après sa fracture du poignet. Mais Bradley Wiggins sera à domicile et peut-être avec un Tour de France dans la poche. De quoi marcher sur l’eau.

La jeunesse au rendez-vous

Il faut bien sûr noter la bonne opération Thibaut Pinot, le benjamin du Tour de France. Le coureur de la FDJ-Bigmat s’est offert le luxe de gagner sur ses routes d’entraînement lors de l’étape qui arrivait à Porrentruy. Autre bonne surprise, la 13e place de Tony Gallopin. « Ce qu’il fait, c’est déjà extraordinaire, il a un mental de coursier », confie Cyril Guimard. « Il lui manque juste de passer les cols, mais s’il bascule avec les meilleurs, il pourrait largement jouer un victoire d’étape ». De son côté, Tony Gallopin admet : « J’ai de la chance d’avoir des leaders qui m’enlèvent de la pression et je suis entouré par des coureurs de grande expérience ».

On l’aura compris, aucun français ne pourra jouer un podium sur cette édition. Même un top 10 semble désormais compliqué. A moins que Jérôme Coppel, actuellement 18e à plus de huit minutes passe sans encombre la haute montagne et réussisse le deuxième grand chrono à la veille de l’arrivée sur les Champs-Elysées. Ou que Pierre Rolland profite des Alpes et des Pyrénées pour refaire son retard.

tour de france 2012 : résultats, analyses et reportages

Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.