GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 23 Novembre
Vendredi 24 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    JO 2012 : Taoufik Makhloufi, nouveau boss du 1500m

    media

    Disqualifié, blessé, repêché et finalement vainqueur : l'Algérien est passé pas toutes les émotions avant de s'imposer sur le 1500m et devenir champion olympique. Ce faisant, il débloque le compteur des médailles de son pays dans ces JO 2012. Makhloufi a largement dominé ses rivaux, notamment le Kényan Asbel Kiprop, champion olympique et du monde en titre. Autre satisfaction du jour : la 3e place obtenue sur cette même distance par le Marocain Abdalaati Iguider.

    Seize ans que l'Algérie attendait ça. Seize ans que le pays du Maghreb se cherchait un successeur à Noureddine Morceli, champion olympique en 1996 à Atlanta. Ce mardi 7 août, Taoufik Makhloufi a mis fin à cette attente et offre du même coup la première médaille à sa délégation dans ces Jeux olympiques.

    Au regard de ses récentes performances sur cette distance - il a réalisé en quart de finale le meilleur chrono de toutes les séries confondues (3'35''15) -, Makhloufi faisait partie des favoris, au même titre que le Kényan Asbel Kiprop, champion olympique et du monde en titre, qui, à la surprise générale, termine dernier de la course.

    De fait, l'Algérien a été impressionnant de bout en bout, particulièrement lors des deux cents derniers mètres qu'il finit dans un sprint digne "d'un coureur de 400m", selon le consultant de France Télévisions Stéphane Diagana.

    Derrière lui, les deux coureurs les plus rapides ont été l'Américain Leonel Manzano, médaille d'argent, et surtout le Marocain Abdalaati Iguider, champion du monde en salle cette année, qui confirme sa bonne forme avec cette breloque en bronze.

    Exclu par l'IAAF pour manque de combativité dans les séries du 800m

    Makhloufi, vit un rêve éveillé... qui aurait pu tourner au cauchemar. Hier encore (lundi 6 août), à la suite d'un incroyable imbroglio, ses espoirs de devenir le premier athlète à remporter une médaille pour l'Algérie lors de ces JO 2012 ont bien failli s’évanouir après que la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) l’a exclu pour manque de combativité dans les séries du 800m.

    Lors de cette épreuve, devant le public médusé du Stade Olympique de Londres, Makhloufi décide d’arrêter sa course après seulement 200m parcourus. Sur le moment, les raisons de cet abandon demeurent un mystère, mais très vite celui-ci sera interprété comme un pied de nez à sa fédération qui l’avait inscrit contre son gré sur 800m (une distance sur laquelle il est devenu champion d’Afrique cette année), le coureur préférant se consacrer uniquement au 1500m, où il a réussi depuis son entrée en lice des résultats fracassants.

    Ces accusations, le natif de Souk Ahras les rejette en bloc. Il invoque un problème physique - une légère blessure à la jambe gauche - qui sera confirmé après un contrôle médical. Ayant pu prouver sa bonne foi à l’IAAF, Makhloufi sera finalement repêché pour la finale du 1500m.

    Mais ce soir, l’Algérien a fait parler de lui sur la piste en s’affirmant comme la nouvelle star du demi-fond mondial. L'Algérie jubile. Morceli aussi.
     

    Voici les autres résultats Africains de ce mardi 7 août.

    ATHLÉTISME

    Sur 800m, le Kényan David Lekuta Rudisha a montré lors des demi-finales qu'il faisait partie des prétendants les plus sérieux pour la victoire finale. Le champion du monde en titre a survolé sa course et rejoint en finale (programmée jeudi 9 août) son compatriote Timothy Kitum, le Soudanais Abubaker Kaki, vice-champion du monde en 2011, le Botswanais Nijel Amos, champion du monde junior, et l'Éthiopien Mohammed Aman, champion du monde en salle cette année. Que du très lourd !

    A la faveur d'une course tout en puissance et maîtrise, l'Ivoirienne Muriel Ahouré s'est qualifié, en compagnie des meilleures spécialistes du 200m, pour la finale de la discipline, qui se tiendra mercredi 8 août. Elle temine 2e de sa série derrière la multiple médaillée olympique et mondiale, l'Américaine Alysson Felix.

    HALTÉROPHILIE

    Le Camerounais Frédéric Fokejou Tefot, engagé chez les +105kg, a complètement manqué son concours. Il termine 17e (sur 19 inscrits) de l'épreuve.

    Notre dossier spécial Londres 2012

     

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.