GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Handball : Montpellier est soupçonné d'avoir truqué un match

    media

    Champion de France en titre, le club de handball de Montpellier se trouve aujourd'hui au cœur de la tourmente pour une histoire de match truqué qui s'est déroulé en mai dernier contre Cesson-Sévigné. Ce club luttait pour garder sa place en première division. Plusieurs joueurs, dont des champions olympiques, seraient impliqués dans le scandale. Une enquête est en cours.

    Le handball français est secoué par une affaire de match truqué qui s’est déroulé entre Montpellier et Cesson-Sévigné en mai dernier. Plusieurs joueurs, dont des champions olympiques, seraient impliqués dans ce scandale. La chaîne de télévision France 3 Languedoc-Roussillon, a confirmé mardi 26 septembre, qu’une enquête est en cours depuis le jour du match. Une information judiciaire a été ouverte pour « corruption sportive, escroquerie et recel d'escroquerie ». Un coup dur pour un club qui a été quatorze fois champion de France et vainqueur de la Coupe d'Europe.

    Une dizaine de personnes seraient impliquées

    Rappel des faits. Le 18 mai dernier, selon l’AFP, La Française des Jeux annonce avoir observé « des paris anormalement élevés par rapport à l’enjeu (…) passés de manière subite » sur cette rencontre. Cesson-Sévigné était en lutte pour se maintenir dans l’élite, alors que Montpellier était déjà assuré de remporter un nouveau titre de champion de France. En toute logique, le club héraultais était largement favori. Mais contre toute attente, c’est sur une défaite de Montpellier que les paris se sont concentrés. Le montant enregistré par La Française des Jeux, quatre à cinq fois supérieur à celui d'une rencontre ordinaire, a visiblement attiré l’attention des autorités.

    D’après les premiers éléments de l'enquête, une dizaine de personnes au total seraient impliquées, dont huit joueurs, certains faisant partie de l'équipe de France médaillée à Londres. Leurs épouses et des membres du club sont soupçonnés d'avoir misé de fortes sommes dans trois bureaux de tabac: à Paris, en Bretagne et aux environs de Montpellier. Selon une source proche du dossier, la FDJ a enregistré des mises importantes à la mi-temps de la rencontre. Le club était alors privé de ses cadres Nikola et Luka Karabatic, Mladen Bojinovic, Vid Kavticnik et Samuel Honrubia, tous blessés. L'opération aurait rapporté jusqu'à 200 000 euros.

    « Tous les joueurs du club sont au courant de la réglementation sur les paris sportifs »

    Le président du club Rémy Lévy et l'entraîneur Patrice Canayer ont été entendus. Rémy Lévy a indiqué mardi 27 septembre que le club allait se constituer partie civile. « Devant le grave préjudice qui lui est occasionné, ainsi qu'à l'ensemble de ses salariés, partenaires, bénévoles et supporters, Montpellier va prochainement se constituer partie civile dans le cadre de l'information ouverte, ou à ouvrir, dans cette affaire », a-t-il indiqué dans un communiqué. Il a ajouté : « Tous les joueurs du club sont bien sûr au courant de la réglementation sur les paris sportifs et sur la stricte interdiction qui leur est faite d'y participer, de quelque manière que ce soit. Les conclusions en seront donc tirées par le club en fonction du résultat de cette procédure à venir ».

    Pour le moment, tous les joueurs montpelliérains et le staff, actuellement à Flensburg, en Allemagne, pour y disputer leur première rencontre de Ligue des champions, se sont refusés à tout commentaire.

    D’autres affaires ont déjà éclaté dans le monde du pari sportif en France

    En mai 2012, le match de football entre Lens et Istres (1-0), comptant pour la 37e journée de Ligue 2 avait alimenté la chronique footballistique. Quelques heures avant la rencontre, La Française des Jeux a décidé d'interrompre les paris sur ce match après des mouvements suspects. La Française des Jeux avait noté 140 000 euros de paris sur son site, contre 175 000 euros sur l'ensemble des neuf autres rencontres de Ligue 2. Une enquête avait été ouverte mais, faute de preuve, l’affaire a été classée sans suite.

    En 2011, toujours en Ligue 2, la rencontre entre Tours et Grenoble (2-2) avait fait l'objet d'une enquête, tout comme le match de Ligue des champions entre le Dinamo Zagreb et Lyon, en décembre (1-7), ou encore le 32e de finale de la Coupe de France entre Bastia et Sochaux (4-1). Aucune irrégularité n'avait été constatée. Cette fois, la justice n’a pas été saisie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.