GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 22 Novembre
Vendredi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Japon: Carlos Ghosn maintenu en détention pendant dix jours selon l'agence de presse japonaise Kyodo
    Sports

    Tropicale Amissa Bongo: le Français Yohann Gène fait gagner Europcar pour la 4e année d’affilée

    media

    Le Tour cycliste du Gabon, la Tropicale Amissa Bongo 2013, a livré dans les rues de Libreville sa 7e et dernière étape ce dimanche 20 janvier. Elle a été remportée par le coureur belge Gert Dockx (Lotto – Belisol). Le maillot jaune et le vainqueur de la 8e édition de la Tropicale est le Français Yohann Gène. Son équipe Europcar s’impose pour la quatrième année d’affilée.

    Le Belge Gert Dockx de l’équipe Lotto – Belisol a remporté la dernière étape de la Tropicale Amissa Bongo. Mais qu’on ne se trompe pas, la Tropicale est devenue une « chasse gardée » de l’équipe française Europcar. Avec sa victoire ce dimanche 20 janvier grâce à Yohann Gène, maillot jaune au classement général final, Europcar a remporté la moitié des trophées de la Tropicale depuis sa création en 2006. Soit quatre éditions gagnées sur huit. Auparavant, son héros s’appelait Anthony Charteau (vainqueur des trois précédentes éditions). Yohann Gène, malgré ses 32 ans, montre que l’avenir de l’équipe Europcar semble toujours assurée.

    Le « hold-up » du Guadeloupéen

    Tout a basculé lors de l’avant-dernière étape, la sixième. Jusque-là, la Tropicale était incroyablement dominée par un « inconnu », le jeune Italien Andrea Palini de l'équipe Lampre-Merida. Palini ne lâchait plus le maillot jaune depuis la 2e étape, celle de Yaoundé au Cameroun (une autre particularité de la 8e édition de la Tropicale). Mais à la 6e étape, longue de 147,5 km entre Lambaréné et Kango, samedi 19 janvier, l’Italien s’efface brusquement comme s’il n’avait jamais porté le maillot jaune. Celui-ci revient avec autorité au Français Yohann Gène.

    Le Guadeloupéen avait en effet en grand avantage par rapport à ses concurrents. Il s’était toujours imposé à Kango lors de ses trois participations à la Tropicale. «J’ai jamais été battu à Kango, c’est vrai que connaître l’arrivée est un avantage pour moi », avouera-t-il à la fin de la sixième étape qu’il remporte grâce à une échappée osée dans la première partie de la course, et au sprint final. Gène est devenu pour la première fois maillot jaune et relègue l’Italien à la 18e place au classement général à la veille de la dernière étape.

    « J’aime le Gabon »

    La 7e et dernière étape dans les rues de Libreville ce dimanche 20 janvier, n’aura été qu’une formalité pour Yohann Gène et ses coéquipiers d’Europcar. Il s’agissait juste de bien gérer l’avance et le maillot jaune acquis la veille, qui restait à portée de « roue » de quelques concurrents africains, dont le Marocain Soufiane Haddi. Ce qui a permis au Belge Gert Dockx, non candidat au maillot jaune, de gagner l’étape sur une échappée, sa deuxième victoire d’étape pour sa première participation à la Tropicale. Mais la joie a été naturellement plus grande pour Gène qui ému, en présence du président gabonais, fait une déclaration d’ « amour » au Gabon : « J’aime le Gabon qui me réussit toujours aussi bien. Le climat et l’ambiance qui me rappellent ma Guadeloupe natale ne sont certainement pas étrangères à mes succès ici sur la Tropicale.»

    La belle performance des coureurs africains

    L’autre fait marquant de cette Tropicale Amissa Bongo 2013, a été le grand professionnalisme du cyclisme africain. Certes, les Africains n’ont pas gagné la course, mais comme l’année dernière ils sont à la deuxième marche du podium. Le Marocain Soufiane Haddi est arrivé à peine 8 secondes derrière le maillot jaune. Dans le top 10 de cette 8e édition, on retrouve ainsi cinq coureurs africains (Haddi compris), notamment le Sud-Africain Songezo Jim (4e), l’Ethiopien Tsgabu Grmay (5e), l’Algérien Azzedine Lagab (6e) et l’Ivoirien Issiaka Cissé (7e). « Les Africains progressent à pas de géant », confirme aussi l’envoyé spécial de RFI à la Tropicale Amissa Bongo, Frédéric Gassmann.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.