GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Sports

    Football: le miracle Abidal

    media

    Près d'un an après sa greffe du foie, le défenseur tricolore du FC Barcelone Eric Abidal a pu rejouer ce samedi 6 avril, dans le match de la Liga opposant Barcelone à Majorque remporté 5-0 par les Catalans. À 33 ans « Abi » déjoue les pronostics qui considéraient sa carrière comme terminée et réalise un vrai exploit tant sportif que médical.

    Il y a eu un tonnerre d'applaudissements, tout le stade du Camp Nou debout, pour saluer l’entrée en jeu d’Eric Abidal à la 70e minute dans le match contre Malaga, ce samedi 6 avril. Il y a eu la même standing-ovation au coup de sifflet final pour saluer la victoire d’Eric Abidal et de ses coéquipiers catalans 5-0. Ce sont des moments rares et forts dans le sport. L’ancien Lyonnais a signé l'exploit de revenir au plus haut niveau, en un temps-record, après une greffe, ce que très peu de sportifs ont réalisé avant lui. Une performance qui n'est pas sans rappeler celle du rugbyman néo-zéolandais Jonah Lomu qui avait subi en 2003 la transplantation d'un rein.

    « Un moment unique »

    « C’est un moment unique, plus d’un an après mon dernier match. Merci à mon cousin parce que je ne serais pas là sans lui », a déclaré Eric Abidal juste après le match, à Canal Plus Espagne. « Je me souviens du soutien de ma famille, de mes amis, des supporters. Je me souviens de tous ceux que j’ai connus à l’hôpital », a souligné, reconnaissant, le défenseur aux 61 sélections qui affichait sous son maillot l'inscription « merci à mon cousin ». Abidal a profité aussi de ses premiers mots devant la caméra juste après le match pour délivrer un message universel : « Je dis à tout le monde de lutter, de croire en soi, de s’appuyer sur ceux qui vous entourent ». Et d’ajouter, solidaire et généreux : « Si je peux aider les gens à remporter leur combat, je le ferai. »

    Le deuxième come-back d’Abidal

    L’histoire de la maladie d’Eric Abidal et son non-renoncement au sport est une vraie saga. Tout a commencé le 15 mars 2011, lorsque son club catalan rend public le cancer du foie de son défenseur qui se fait opérer quelques jours après. Mais en moins de deux mois, « Abi » comme l’appellent ses coéquipiers, rechausse les crampons et refoule la pelouse contre le Real Madrid que le Barça élimine lors de la demi-finale retour de Ligue des champions le 3 mai 2011. C’est déjà un exploit et Abidal jouera aussi la finale contre Manchester United que Barcelone remporte le 28 mai à Wembley.

    Ses camarades laissent Abidal soulever le premier le trophée pour saluer son retour héroïque. Le 15 mars 2012, un an, jour pour jour, après la première annonce sur le cancer du foie du Français, le FC Barcelone fait une nouvelle annonce concernant la santé d’Abidal. Cette fois cela a l’air bien plus sérieux, car le footballeur doit subir une greffe du foie pour remplacer l’organe malade. Personne ne pensait à ce moment-là qu’Abidal pourrait rejouer un jour.

    La priorité devenait sa santé. Et pourtant le nom d’Abidal réapparait dans les fiches du FC Barcelone lorsque le club a donné en septembre 2012 à l’UEFA la liste des 25 joueurs qui disputeraient la Ligue des champions. L’avis médical positif est arrivé le 18 décembre lorsque les médecins ont donné le feu vert permettant à Abidal de reprendre l’entraînement. Et ce 6 avril 2013 est arrivée la « consécration », lorsqu'Eric Abidal a participé pour la première fois depuis la greffe à un match officiel.

    Le verra-t-on contre le PSG ?

    Le retour d’Abidal sur le banc du Barça a été d'autant plus sensationnel qu’il a été accompagné simultanément par le retour de son entraîneur Tito Vilanova, lui aussi absent pendant plusieurs semaines à cause d’un cancer. La sensation serait encore plus grande si le Français jouait le quart de final retour de Ligue des champions contre le PSG, qui avait fait d’ailleurs une offre pour l’acheter en 2011. Il est vrai que les Catalans auront pas mal d’absences dans le secteur défensif (Mascherano, Puyol, Adriano) pour ce match contre le PSG. Après le jeune Bartra, c’est à Eric Abidal qu’il incomberait de tenir la charnière centrale aux côtés de Piqué...
     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.