GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juin
Jeudi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Coupe de France: Bordeaux avait plus de bouteille

    media Cheick Diabaté (de dos), auteur de deux buts est félicité par Ludovic Sané, le 31 mai 2013. REUTERS/Benoit Tessier

    Bordeaux s'est offert sa quatrième Coupe de France en battant Evian-Thonon-Gaillard vendredi 31 mai (3-2). Avec cette victoire, les Girondins gagnent leur place en Ligue Europa pour la saison prochaine. Avec ses deux buts, le Malien Cheick Diabaté a été l'homme du match. Evian-Thonon-Gaillard, qui n'a jamais remporté de titre, s'est battu jusqu'au bout.

    De notre envoyé spécial au Stade de France,

    L’épilogue de la saison footballistique 2012-2013 avait lieu ce vendredi 31 mai au Stade de France, où Bordeaux et Evian-Thonon-Gaillard se disputaient la Coupe de France. Dans un stade qui n’a pas fait le plein (environ 70 000 spectateurs), les joueurs des deux équipes savaient qu’ils avaient beaucoup à gagner ou à perdre. Et c ‘est Bordeaux qui s’offre la Coupe.

    Cheick Diabaté ouvre le score

    La joie des Bordelais après leur victoire face à Evian-Thonon-Gaillard, le 31 mai 2013. REUTERS/Benoit Tessier

    Alors que Bordeaux tentait de sauver sa saison (septième de Ligue 1) pour accrocher une place en Ligue Europa, Evian avait à cœur de remporter le premier titre de son histoire. Et ce sont les Bordelais qui se sont montrés les plus dangereux en première période, du moins dans les premières minutes. Mariano lance Cheick Diabaté dans la profondeur et le Malien se présente seul face à Bertrand Laquait. Mais il est rattrapé par Brice Dja Djédjé, qui le presse vers l'extérieur de la surface (5e). Entre-temps, le match tend vers un duel assez équilibré avec très peu d’occasions et des Haut-Savoyards qui jouent la plupart du temps en contre.

    Il faut attendre la 39e minute pour voir une nouvelle fois Diabaté à l’oeuvre. Sur une bonne ouverture de Mariano, encore lui, il se présente seul une nouvelle fois face à Bertrand Laquait. Mais cette fois, l’occasion est bonne puisque l’international Malien prend à contrepied le gardien et glisse le ballon dans le but.

    Evian, en Division d’honneur il y a dix ans, qui avait battu le PSG en quart de finale et Lorient en demi-finale durant son parcours en Coupe de France, devait trouver des solutions pour accrocher ce premier titre et ne pas décevoir « le peuple de Savoie », dont 10 000 supporters avaient fait le déplacement.

    Yannick Sagbo égalise et relance Evian

    Les supporters d'Evian-Thonon-Gaillard au Stade de France, le 31 mai 2013. REUTERS/Benoit Tessier

    Alors que la seconde période vient à peine de débuter, Bordeaux obtient un penalty. Mais Diabaté le rate. Electrisés, les Haut-Savoyards reprennent du poil de la bête et égalisent à la 51e minute grâce à l’Ivoirien Yannick Sagbo, qui fusille du droit Carrasso et relance le match.

    Mais la joie sera de courte durée puisque Bordeaux marque deux minutes plus tard sur un coup franc tiré par Sertic depuis le côté gauche et qui trouve Henri Saivet au second poteau pour tromper le gardien d’une volée du droit (2-1).

    On pense désormais qu’il sera bien difficile pour les Hauts-Savoyards de revenir à la hauteur des Bordelais dont l’expérience devrait faire la différence. Mais c’était sans compter sur ces hommes qui ont fait plier le Paris Saint-Germain et tenu la dragée haute à Lorient.

    A la 70e minute, Evian profite de l’inconstance de Bordeaux qui a lâché physiquement pour recoller une nouvelle fois au score. Profitant d’une défense bordelaise assez passive, Brice Dja Djedje surgit au second poteau et marque du bout du pied gauche.

    Sauf que ce vendredi soir, c’est Bordeaux qui tire les marrons du feu dans cette Coupe de France qu’elle a déjà remporté à trois reprises. A la 89e minute, Cheick Diabaté offre la victoire à Bordeaux, de quoi faire oublier une saison en dents de scie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.