GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    La Burundaise Francine Niyonsaba forfait pour les Mondiaux 2013

    media

    Coup dur pour l’athlétisme burundais. Sa meilleure ambassadrice, Francine Niyonsaba, doit déclarer forfait pour les Championnats du monde prévus à Moscou (10-18 août), à cause d’une élongation. La Championne d’Afrique du 800m représentait une chance de médaille pour son pays et pour le continent.

    Sale temps pour les spécialistes africains du 800m. Après le Kényan David Rudisha, le Botswanais Nijel Amos, l’Algérien Taoufik Makhloufi, la Sud-Africaine Caster Semenya, la Kényane Pamela Jelimo, c’est au tour de la Burundaise de Francine Niyonsaba de renoncer aux Championnats du monde d’athlétisme 2013 qui auront lieu du 10 au 18 août à Moscou.

    L’athlète de 20 ans est victime d’une élongation contractée à l’entraînement, selon son entraîneur Aloys Nizigama. La Championne d’Afrique en titre représentait un espoir de médaille pour son pays et le continent durant ces Mondiaux 2013.

    Une bonne dynamique brisée

    Francine Niyonsaba restait sur une saison convaincante avec des victoires en Ligue de diamant à Shanghai (18 mai), Eugene (1er juin) et Paris (6 juillet). A Eugene, aux Etats-Unis, elle avait réalisé la meilleure performance mondiale de la saison avec un chrono de 1 minute, 56 secondes et 72 centièmes.

    Francine Noyonsaba s’était révélée lors des Championnats d’Afrique 2012 à Porto-Novo au Bénin. Elle avait fini ensuite 7e de la finale des Jeux olympiques, derrière Semenya (2e) et Jelimo (4e), mais devant la Kényane Janeth Jepkosgei (8e).

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.