GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Sotchi 2014 : les rêves tricolores

    media La délégation française lors de la cérémonie d'ouverture,le 7 février 2014. REUTERS

    Dans le Fisht Olympic Stadium près de Sotchi, devant 40 000 personnes, le président russe Vladimir Poutine a ouvert officiellement les XXIIe Jeux olympiques d’hiver le vendredi 7 février . Ce sont les premiers organisés en Russie. Près de 6 000 athlètes représenteront près de 90 pays et tenteront de se partager les 98 médailles d’or. Pour les 114 athlètes français, il s'agira de faire mieux qu'à Vancouver où les tricolores étaient repartis avec 11 médailles.

    Pour la deuxième fois de l'histoire de l'olympisme, des Jeux se déroulent en territoire russe. En 1980, Moscou (c'était alors l'URSS) avait été le théâtre des JO d’été. Lors de cette nouvelle « quinzaine du blanc », la France a bien l’intention de marquer de son empreinte ce que l’on considère comme les JO les plus chers de l’histoire.

    Joueuse américaine de hockey sur glace. REUTERS/Laszlo Balogh

    La France attend 15 médailles

    Pour les tricolores, l’objectif est de passer à 15 médailles avec au minimum trois en or. « On avait cet objectif avant la blessure de Tessa Worley et de Marion Rolland, mais je ense qu’il faut s’y tenir », précise à RFI Luc Tardif, le président de la Fédération française de hockey sur glace. « J’espère que le biathlon va donner le ton, ce sera un effet positif et une des clés de la réussite », avoue-t-il. Cet objectif ambitieux est aussi dû aux très bons résultats des Bleus durant la saison. Ils ont obtenu 47 podiums en Coupe du monde avant les JO de Sotchi.

    Samedi 8 février, ce sera une journée importante pour le clan français. Le biathlète Martin Fourcade tentera de s’emparer de l’or olympique, alors qu’il a déjà glané cinq titres mondiaux dans cette discipline qui mélange ski de fond et tir à la carabine. À 25 ans, il fait partie des athlètes français que tout le monde attend à Sotchi. Il sera au départ de six épreuves. À Vancouver, le biathlon avait remporté 6 des 11 médailles françaises.

    Martin Fourcade sera l'une des premières chances de médaille pour la France. REUTERS/Stefan Wermuth

    Autre phénomène attendu pour un titre olympique : Jason Lamy-Chapuis. Le porte-drapeau du clan tricolore, champion en titre du combiné nordique (ski de fond et saut à ski), va donc tenter de remporter une deuxième médaille d’or après Vancouver en 2010. « Quand je vais rentrer dans le stade pour la cérémonie d’ouverture, ce sera quelque chose d’incroyable pour moi », a lancé Chapuis. « Mais je ne dois pas oublier le côté sportif, car je suis là avant tout pour défendre mon titre olympique », a-t-il aussitôt ajouté.

    Le ski alpin ne veut pas revenir bredouille !

    Pour le ski alpin, c’est une autre histoire. À Vancouver, ce fut un zéro pointé. Du coup, les épaules d’Alexis Pinturault, nouveau fer de lance des tricolores, devront être plus que solides. Avec l’absence de Tessa Worley, il fait figure de favori dans le clan français. Avec ses 2 victoires en Coupe du monde cet hiver, le jeune homme de 22 ans a montré qu’il avait la possibilité de laisser sa trace à Sotchi en supercombiné, en géant et en slalom.

    Autre chance de médaille dans un sport assez confidentiel qui resurgit toutes les quatre années : le short-track (patinage de vitesse sur une courte piste). Et c’est Thibaut Fauconnet qui pourrait être à l’honneur. À 28 ans, il va vivre ses deuxièmes JO d’hiver. Cet hiver, il a signé deux podiums en Coupe du monde. « Quand je mets les patins, c’est pour gagner », a récemment déclaré celui qui compte 8 médailles en championnats d’Europe.

    Le ministère des Sports a prévu un million d’euros de budget pour récompenser ses athlètes. Le chiffre peut paraître ridicule au regard des 37 milliards d’euros dépensés par la Russie pour organiser ces JO. « Nous avons réalisé le plus grand projet dans l'histoire olympique récente », a estimé le vice-premier ministre russe, Dmitri Kozak.

    À Sotchi, une médaille autour du cou - fabriquée par le plus célèbre bijoutier-joaillier russe, Adamas - sera l’aboutissement de quatre années de travail pour les athlètes tricolores. Du côté de la mer Noire et des montagnes du Caucase, place désormais au rêve olympique...

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.