GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Sports

    Golf : Victor Dubuisson ardent dans le désert de l'Arizona

    media Victor Dubuisson, solide et inspiré, au milieu des cactus de l'Arizona. Allan Henry

    Au milieu des cactus de l’Arizona, face aux meilleurs golfeurs du monde, le jeune français Victor Dubuisson s’est montré suffisamment vaillant pour accéder à la finale du WGC Matchplay championship. Il a échoué après un suspens de 23 trous (des prolongations) face au solide australien Jason Day. Une semaine exceptionnelle pour ce golfeur français qui prend ses marques sur le championnat américain.

    Le vainqueur Jason Day, déjà double vainqueur de l'US Open, l’a concédé : « Evidement que je ne voulais pas que la partie dure autant mais Vic (Victor Dubuisson) a merveilleusement joué avec des coups superbes »[…]« Vous allez entendre beaucoup parler de lui dans les années à venir. » Cela fait déjà quelques mois que ce jeune Cannois de 23 ans porte haut les valeurs du golf français depuis sa victoire lors du Turkish Airlines Open en novembre dernier durant laquelle il avait tenu tête à Tiger Woods - entre autre - sur quatre journées.

    Le matchplay qui se déroule un peu comme au tennis

    Cette semaine en Arizona était différente. Il s’agissait d’une compétition en matchplay. Normalement une compétition de golf dure sur quatre journées. Cela débute un jeudi avec l'élimination après deux journées d'une meute de golfeurs le vendredi soir (le fameux cut). Le weekend, une cinquantaine de golfeurs restant joue, pour que le dimanche soir, bien souvent, Tiger Woods rafle le trophée. Mais il existe d'autres schémas de compétition, comme le matchplay qui se déroule un peu comme au tennis. Le joueur doit franchir quart, demi, et finale en rivalisant face aux meilleurs golfeurs.

    Le jeune barbu au pantalon rouge flambant

    Victor Dubuisson s'était intelligemment aligné pour cette compétition - le WGC Matchplay championship - et a éliminé consécutivement Bubba Watson, Graeme McDowell ou Ernie Els. Flegmatique, inspiré et solide rien ne semblait arrêter le jeune barbu dont le pantalon rouge flambant accentuait le gentil côté diabolique. Le solide Ernie Els qui avait dominé la demi-finale a flanché en fin de parcours face aux nerfs d’acier de Dubuisson.

    Un parcours de golf planté dans le désert

    En finale, il s’agissait d’affronter un autre golfeur redoutable : l’Australien Jason Day au palmarès déjà bien nourri et au physique musclé. Les deux joueurs ont fait parler les fers dans ce parcours planté dans le désert avec d’insolentes tâches de vert. Dubuisson attaquait les fairways, mais surtout se jouait des cactus là où beaucoup de joueurs avait dû relever leur balle. Les 18 trous prévus de la finale ne suffirent pas pour les départager et c’est au bout de 5 trous de playoff (prolongations avec mort subite) que sonna le glas pour le joueur français qui semblait pourtant indéboulonnable…

    Dubuisson a bluffé les commentateurs internationaux

    Cette attitude de gagneur représente le formidable bilan de cette semaine pour Dubuisson même s'il a échoué en fin de partie. L’acier trempé de ses sorties de bunker, les chips rentrants, un inspiré jeu dans les roughs (constitués ici de cactus et rocailles) ont bluffé les commentateurs internationaux et rendu cette compétition haletante. Dubuisson a été de suite imaginé comme membre de l'équipe de la prochaine Ryder Cup. Les américains qui aiment à se souvenir qu'ils ont étudié le français au moins une année au collège ont sorti leurs mots de français pour saluer l'exploit de « doubouisson », « du Bush » (son pseudo Twitter est @Vdubush) ou autres adjectifs comme : formidable...

     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.