GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Sports

    Alphonse Bilé: «l’Afrobasket féminin peut aider le Cameroun»

    media FIBA Afrique

    La FIBA-Afrique, l’organisme de tutelle du basket-ball en Afrique, a attribué l’organisation du Championnat d’Afrique masculin 2015 à la Tunisie et sa version féminine au Cameroun. Alphonse Bilé, le secrétaire général de la FIBA-Afrique, explique ces choix pour l’Afrobasket 2015 et l’Afrobasket dames.

     RFI : Alphonse Bilé, pourquoi avoir attribué l’organisation de l’Afrobasket féminin 2015 au Cameroun ?

    Alphonse Bilé : Il y avait trois candidatures : celles de l’Angola, de la Côte d’Ivoire et du Cameroun. Tout s’est décidé à travers un vote. L’Angola réunissait sans doute toutes les conditions pour pouvoir organiser cette compétition. Les Angolais viennent en effet d’avoir une nouvelle salle de 12 000 places, qui est extraordinaire. Mais certains (votants) avaient peut-être peur que l’Angola, qui gagne presque tout le temps l’Afrobasket masculin, ait encore plus de chances de remporter le titre chez les femmes en étant le pays organisateur.

    Concernant les Ivoiriens, ils ont organisé l’Afrobasket 2013 masculin et ils avaient donc leurs chances.

    Je pense que le vote a été favorable au Cameroun parce que ça fait longtemps que nous n’avons pas organisé de compétition dans cette zone. […] On peut aussi se dire que le Cameroun commence à avoir des infrastructures et qu’organiser l’Afrobasket féminin peut aider les Camerounais à finaliser un peu tout cet ensemble.

    L’Afrique centrale n’a accueilli qu’un seul championnat d’Afrique : l’Afrobasket masculin en 1974 en Centrafrique. Y a-t-il un problème de développement du basket dans cette sous-région ?

    Oui. Cette région a pourtant été une des régions pionnières du basket-ball africain, avec la République centrafricaine, les deux Congo et le Tchad notamment. Mais, depuis une vingtaine d’années, le basket-ball a chuté sans que ça bénéficie particulièrement au football ou à un autre sport.

    Je pense qu’il n’y a pas d’infrastructures, que le niveau d’organisation a pris un coup dans l’aile, qu’il n’y a pas eu de renouvellement des dirigeants.

    Nous avons commencé depuis deux ou trois ans à mettre l’accent sur cette zone au niveau de la formation des cadres et des entraîneurs, dans l’acquisition du matériel, etc. Mais jouer au basket est assez difficile dans cette zone.

    Je pense que les choses devraient redémarrer avec cet Afrobasket féminin au Cameroun. J’ai, presque, eu l’impression que cette candidature camerounaise était présentée comme une candidature de la région.

    L’Afrobasket masculin 2015 aura lieu en Tunisie. Pourquoi ce pays ?

    Le choix a été assez simple. Il y avait trois candidatures, dont celles de l’Angola et de la Centrafrique. On connaît la situation politique en Centrafrique. Donc, personne n’a voulu prendre de risques.

    Concernant l’Angola, ce pays a organisé l’Afrobasket il y a sept ans seulement.

    La Tunisie, de son côté, n’avait plus organisé l’Afrobasket depuis 1987. Donc, le choix s’est porté sur cette zone. De plus, en général, les Afrobasket masculins ont lieu alternativement entre le Nord et le Sud. 

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.