GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Sports

    Quand le sport s'invite dans les municipales

    media Pape Diouf en campagne pour la mairie de Marseille, le 19 mars 2014. REUTERS/Jean-Paul Pelissier

    Les fortunes ont été diverses pour les représentants du monde du sport, lors du premier tour des électiones municipales françaises, ce dimanche 23 mars 2014. Si les footballeurs étaient les mieux représentés, ils n'ont pas forcément été les plus heureux. De David Ginola à Frédérick Bousquet en passant par Pape Diouf et Jérôme Pineau, tour d'horizon des résultats de chacun.

    FOOTBALL

    Pour ceux qui souhaiteraient, en ce lundi post-élections municipales en France, se concentrer sur un autre enseignement que la montée du Front National, voici une alternative toute trouvée : parmi les sportifs engagés dans ce scrutin, les footballeurs sont les plus représentés. Parce que leur popularité les transforme en réserve de voix potentielle ? Sans doute. Mais force est de constater que les représentants de la balle au pied n’ont pas toujours porté chance à leurs candidats, lors de ce premier tour.

    En 25e position sur la liste du maire sortant de Sainte-Maxime, le divers-droite Thierry Gobino, l’ancienne gloire du PSG et de Premier League David Ginola a vu son poulain se faire éliminer dès le premier tour et ne récolter que quatre sièges sur 33 au conseil municipal. Non loin de là, à Marseille, Pape Diouf, ancien président de l’OM, n’a obtenu que 8,1% dans le 7eme secteur et ne sera pas au deuxième tour. Dans un communiqué, Diouf a néanmoins dénoncé une série de « faits de fraude » le jour du scrutin.

    Plus au nord, Djezon Boutoille figure à la cinquième place sur la liste PS à Calais, mais celle-ci ayant terminé troisième derrière l’UMP et le Front de Gauche, il n’est pas certain d’obtenir un poste de conseiller municipal. A Berck, l’ancien président de la Fédération française de football et tête de liste dans sa ville, Fernand Duchaussoy (18,50%), est en deuxième position mais aura du mal à refaire son retard sur le candidat UMP Bruno Cousein (47,34%). L’arbitre Bruno Ruffray était lui cinquième de la liste UMP en ballotage défavorable après sa deuxième place à Lisieux, dans le Calvados.

    Heureusement, quelques scores viennent redresser la barre dans le monde du foot. A Carnac, le journaliste sportif et dirigeant Charles Biétry était en 21e position sur la liste du socialiste Olivier Lepick, leader du premier tour avec 44,44%. Toujours en Bretagne la liste divers droite sur laquelle apparaissait l’entraîneur Guy Lacombe (32e position) à Dinard est également arrivée en tête avec 37%. Egalement placés sur des listes en ballotage favorable : Steve Savidan avec 35,91% pour la liste UMP de Christophe Béchu ; José Cobos sur la liste de Christian Estrosi qui recueille 44,98% des voix à Nice ; et Olivier Rouyer dont la liste UDI de Laurent Hénart obtient 40,47%. Ludovic Giuly était lui sur une liste qui a obtenu 100% des voix à Limonest. Un exploit à relativiser puisqu’elle était la seule en lice.

    RUGBY

    L’ovalie avait son candidat tête de liste, ce dimanche. Jean-Pierre Bastiat, international dans les années 70, représentait l’UMP à Dax, où il a joué toute sa carrière. Il est en ballotage défavorable avec 38,86% contre 44,56% pour son rival, le socialiste Gabriel Bellocq. Un peu plus haut mais toujours dans le sud-ouest, l’ancien demi-de-mêlée Guy Accoceberry, déjà conseiller municipal, était sur la liste d’Alain Juppé, réélu au premier tour à Bordeaux avec 60,94% des suffrages.

    NATATION

    Du côté de la politique en grand bassin, Frédérick Bousquet, médaillé d’argent aux JO de Pékin en 2008, soutenait le maire sortant UMP de Marseille, Jean-Claude Gaudin, en ballotage favorable avant le deuxième tour. Dans le 1er secteur, la liste sur laquelle le nageur se présentait en troisième position est arrivée en tête avec 38,59% des voix. A Beauvais, la spécialiste du papillon Justine Bruno était elle en 45e et dernière position sur la liste UMP, qui a loupé la majorité absolue d’un rien avec 49,77%. Moins de succès pour l’ancienne championne Roxana Maracineanu, dont la liste PS-Verts-PCF est arrivée en deuxième position à Clamart avec 32,86%, derrière l’UMP, qui s’impose dès le premier tour avec 53,76%.

    CYCLISME

    Ce n’était certainement pas le premier col que grimpait Amaël Moinard dans les Alpes-Maritime. La liste divers droite sur laquelle le coureur de BMC Racing était inscrit en 17e position s’est imposée avec 915 voix, soit 40,79% des suffrages, à Saint-Jeannet et se présentera donc en ballotage favorable dimanche prochain. Dans une autre terre de vélo, Jérôme Pineau était en 29e et dernière place sur la liste divers droite de Joseph Bezier, en tête avec 47,33% des voix.

    JUDO

    Les Judokas ont mis leurs adversaires au tapis. David Larose, médaille de bronze aux championnats d'Europe 2013 en -66kg, était 7e sur la liste PS d'Olivier Leonhardt, gagnante au premier tour à Sainte-Geneviève-des-Bois, dans l'Essonne, avec 51,41% des voix. Marie-Claire Restoux, médaille d'or aux JO de 1996 en -52kg, était elle à la 12e place à Ville-D'avray, dans les Hauts-de-Seine, sur la liste divers droite de Denis Badré, qui s'est largement imposée avec 76,75% des voix.

    AUTRES

    L’ancienne joueuse de tennis Emilie Loit a subi un revers, ce dimanche, avec les 27,91% de la liste de Pierre-Mathieu Duhamel à Boulogne-Billancourt, sur laquelle elle était à la 10e place et qui termine deuxième derrière l’UMP. Le skipper Jimmy Pahun a également subi un vent contraire à Port-Louis, dans le Morbihan, où il menait une liste divers gauche. Il est arrivé troisième avec 21,47% des voix. A Lyon, Yann Cucherat, double champion d’Europe de barras parallèles, est retombé sur ses pieds. Soutien du maire sortant Gérard Collomb (PS), la liste sur laquelle il était en 5e position est arrivée première dans le cinquième arrondissement avec 36,29% des voix. Enfin, l’ancien basketteur Frédéric Fauthoux (7e position) a pris un mauvais contre à Pau. Alors que le PS était aux affaires dans la ville, il a été battu (avec 25,76%) par la liste UDI de François Bayrou (41,85%).

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.