GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Juillet
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Ligue des champions: Chelsea douche le PSG

    media Demba Ba a marqué le but de la qualification pour Chelsea face au PSG, ce 8 avril 2014. REUTERS/Dylan Martinez

    Malgré sa défaite au match aller (3-1), Chelsea a éliminé le Paris Saint-Germain de la Ligue des champions en s'imposant (2-0) à domicile grâce à un but  inscrit en fin de rencontre par le Sénégalais Demba Ba, ce mardi 8 avril. Les Anglais rejoignent en demi-finale le Real Madrid, qui s'est qualifié malgré sa défaite 2-0 sur le terrain du Borussia Dortmund.

    Pendant toute la semaine qui a séparé le match aller du match retour, on aura entendu que José Mourinho n'avait jamais été éliminé en quarts de finale de Ligue des champions de sa carrière. Mais avec leur victoire 3-1 à l'aller, les Parisiens étaient persuadés de tenir l'exploit à pleines mains. La physionomie de la première rencontre laissait croire que le PSG parviendrait à inscrire au moins un but à l'extérieur et à se mettre à l'abri, pour retrouver les demi-finales de Ligue des champions, dix-neuf ans après sa défaite face au Milan AC de Boban et Savicevic. Mais ce mardi soir, le Paris Saint-Germain est tombé contre une grande équipe, un grand entraîneur et n'a surtout jamais réussi à développer son jeu.

    La surprise Schürrle

    Tout a commencé par un coup dur pour Chelsea. Ou par ce que l'on croyait être un coup dur. Alors que les Blues dominent sans se créer d'occasion, la blessure de leur prodige belge Eden Hazard, remplacé dès la 18e minute par un André Schürrle titulaire sans convaincre à l'aller, semble réduire les espoirs anglais à peau de chagrin. Avec un Samuel Eto'o que l'on dit diminué physiquement à la pointe de l'attaque, l'équipe qui doit inscrire au moins deux buts ce soir est manifestement à court de solutions offensives. En face, Lavezzi est survitaminé, Lucas perce le milieu de terrain adverse avec ses coups de rein. Bref, le PSG joue en contre. Et c'est sans doute ce qu'il a de pire à faire.

    Habitués à jouer avec la possession de balle, les hommes de Laurent Blanc commencent à vaciller. En témoigne l'attitude de Marco Verratti. Auteur au match aller d'innombrables dribbles défensifs, tous réussis, l'Italien commence par une passe en retrait dangereuse qui met en difficulté son gardien Sirigu (13e), puis prend un carton jaune pour antijeu sur Oscar (26e). A la 33e minute, il est même à deux doigts de provoquer un penalty en accrochant Schürrle dans la surface, mais l'arbitre, à deux mètres de l'action, en décide autrement. Un choix d'autant plus heureux pour le PSG qu'une minute plus tôt, le jeune Allemand a ouvert le score pour Chelsea. Sur une longue touche d'Ivanovic, David Luiz dévie le ballon du dos et Schürrle reprend sans contrôle du point de penalty (1-0, 32e).

    Cavani n'y arrive pas

    Survolté par son entrée impromptue et son but, Schürrle reprend une passe en retrait de Willian à l'entrée de la surface et frappe la barre au retour des vestiaires (52e), imité par Oscar sur coup-franc deux minutes plus tard. Pour sortir la tête de l'eau, Paris doit enfin prendre le jeu à son compte, mais ne parvient qu'à se procurer quelques occasions épisodiques. Un coup-franc de Lavezzi sorti d'une manchette par Petr Cech (57e), une demi-volée de Cavani, lancé par Matuidi en profondeur, qui échappe au cadre (72e). L'Uruguayen, apparemment aussi peu en veine qu'à l'aller, loupe le but du break sur une ouverture de Yohan Cabaye en dévissant sa frappe face au portier des Blues (77e).

    En face, José Mourinho tente un changement tactique offensif en sortant Lampard pour Demba Ba (66e), puis Oscar pour Fernando Torres (81e). Une stratégie qui ne donne rien pendant de longues minutes, mais qui va finir par s'avérer payante. Sur une frappe de César Azpilicueta qui traine dans la surface, l'attaquant sénégalais Demba Ba se jette devant Sirigu et parvient à envoyer le ballon au fond des filets (2-0, 87e). En 2010, Mourinho était parvenu à éliminer le FC Barcelone en faisant jouer Eto'o arrière gauche. Alors que certains le pensaient aujourd'hui un peu éteint, il a montré qu'il n'en était rien. De son côté, Laurent Blanc disait sa certitude que le PSG gagnerait un jour la Ligue des champions. Pour cela, il faudra que le club parisien achève définitivement sa transformation en grand club. Malgré un grand match aller, ce n'est donc pas pour cette année.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.