GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Sports

    Football: le PSG puni pour non-respect du fair-play financier

    media L'attaquant suédois du PSG, Zlatan Ibrahimovic. REUTERS/Gonzalo Fuentes

    L’Union des associations européennes de football (UEFA) a mis sa menace à exécution : le Paris Saint-Germain (PSG) est sanctionné pour non-respect du principe de fair-play financier. Le PSG va devoir s’acquitter notamment d’une amende de 60 millions d’euros. Et il ne pourra inscrire que 21 joueurs en coupe d’Europe, la saison prochaine.

     

    Le Paris Saint-Germain (PSG) a fini par payer le prix de ses dépenses somptuaires. Le club français, racheté par Qatar Sports Investments (QSI) en 2011, a été sanctionné par l’Union des associations européennes de football (UEFA), ce 16 mai 2014, comme huit autres équipes : Bursaspor (Turquie), Galatasaray (Turquie), Trabzonspor (Turquie), Anji Makhatchkala (Russie), Rubin Kazan (Russie), Zénith Saint-Pétersbourg (Russie), Levki Sofia (Bulgarie) et Manchester City (Angleterre).

    Un large éventail de sanctions

    L’UEFA reproche au PSG de ne pas avoir respecté plusieurs principes du fair-play financier. Ce dispositif, mis en place à partir de la saison prochaine, est censé assurer une forme d’équité économique entre les clubs qui sont qualifiés pour les coupes d’Europe (Ligue des champions, Ligue Europa).

    L’Instance de contrôle financier des clubs (ICFC), organisme créé par l’UEFA dans ce but, a prévu plusieurs sanctions contre le Paris SG : une amende de 60 millions d’euros ; une limitation de la masse salariale à son niveau actuel ; une limitation des sommes investies pour recruter de nouveaux joueurs ; un déficit de 30 millions d’euros maximum en 2015 et un retour à l’équilibre budgétaire dès 2016 ; une limite de 21 joueurs inscrits en Ligue des champions 2014-2015 (contre 25 habituellement).

    L’ICFC a toutefois prévu quelques aménagements en cas de bonne conduite. Les Parisiens récupèreront ainsi 40 des 60 millions d’euros versés s’ils se conforment aux règlements la saison prochaine. Par ailleurs, s’ils arrivent à l’équilibre financier, la restriction sur le nombre de joueurs en coupe d’Europe sera progressivement levée.

    Le PSG « accepte les mesures » mais « déplore »

    L’ICFC a justifié ces sanctions. Elle considère que le champion de France en titre a dépensé beaucoup plus d’argent qu’il n’en a généré ces derniers mois. L’organisme estime en outre que le PSG a signé un contrat d’images de 200 millions d’euros exagérément avantageux avec Qatar Tourism Authority (QTA). De fait, l’Instance soupçonne le Qatar d’avoir effacé le déficit du PSG avec un contrat dont le montant est deux fois supérieur aux prix du marché (soit 100 millions d’euros). Ce que les Parisiens ont toujours nié, y compris dans un nouveau communiqué.

    « Après mûre réflexion, le Paris Saint-Germain a pris la décision d’accepter les mesures qui lui sont imposées en dépit du réel handicap qu’elles constituent dans sa possibilité de lutter à armes égales avec les meilleures équipes européennes. Le Paris Saint-Germain déplore cependant que, bien que validé, le contrat de partenariat avec Qatar Tourism Authority n’ait pas été pris en compte pour la totalité de sa valeur. »

    Le PSG a donc signé un moratoire avec l’ICFC et est désormais sous surveillance renforcée. Après trois premières années à dépenser sans compter, les propriétaires Qatariens vont devoir se réfréner, sous peine de nouvelles sanctions.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.